Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Voici à quoi ressemblerait l’influenceuse idéale

logo de Glamour Glamour il y a 3 jours Pierre-Guillaume Ligdamis

Le magazine Paper a constitué un portrait-robot de l’influenceuse idéale à partir des visages des 100 comptes les plus suivis sur Instagram

© Fournis par Conde Nast France

À quoi ressemblerait l’influenceuse parfaite ? Voilà la question que s’est posée le magazine Paper après avoir constaté que toutes les influenceuses populaires sur Instagram avaient l’air de se ressembler. Comme si il existait des critères de beauté permettant d’attirer plus facilement likes et abonnés. Le média a donc sélectionné 100 des influenceurs les plus suivis sur Instagram afin de re-créer en photo morphing à partir de tous leur traits physiques un portrait-robot de l’influenceuse idéale. Celle-ci serait donc blanche, visage sculpté, les yeux en amandes, le nez rond et la bouche pulpeuse. Un résultat qui n’a finalement rien d’étonnant mais qui a de quoi troubler tant ce visage peut paraître familier si l’on passe beaucoup de temps sur le réseau social à scruter les photos des influenceuses. 

Un résultat qui n’a finalement rien d’étonnant mais qui a de quoi troubler tant ce visage peut paraître familier si l’on passe beaucoup de temps sur le réseau social à scruter les photos des influenceuses.

Paper a aussi pu constater que le top 100 des plus suivis était largement dominé par des jeunes femmes américaines blanches opérant dans le mannequinat ou dans le domaine de la beauté. Pour la diversité on repassera... Si on peut avoir l’impression que les profils d’influenceurs sont très diversifiés sur Instagram, en tout cas ils ne semblent pas figurer parmi ceux qui comptent le plus d’abonnés. Ce portrait-robot est encore la preuve que toutes les filles les plus populaires "se ressemblent" et que "l’idéal" de beauté demeure principalement caucasien. De quoi une nouvelle fois faire apparaître la sous-représentation des personnes issues des dites "minorités" sur les réseaux sociaux. Par exemple, Paper rapporte que de nombreuses influenceuses noires comme Alicia Tenise ont déjà dénoncé des marques qui refusaient de travailler avec elles, ou qui les payaient moins en raison de leur couleur de peau. Même si on peut noter des progrès concernant la mise en avant de la diversité sur Instagram, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour arriver à une égalité parfaite et peut-être un jour à un portrait robot différent et moins attendu.

AUSSI SUR MSN: Grande brûlée, la courageuse (et talentueuse) Julie est devenue influenceuse

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Téléchargez l'application Microsoft News  pour Androïd, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité. 


Publicité
Publicité

Plus d'info : Glamour

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon