Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

À quoi sert la vitamine K ?

logo de Version Femina Version Femina 10/08/2022 La rédaction de Version Femina

Moins populaire que la vitamine C, B ou D, la vitamine K est pourtant indispensable à une bonne santé. Elle est présente à la fois dans l'organisme et dans l'alimentation. La vitamine K sert à la …

© iStock/Gargonia

Un peu d'histoire : comment le rôle de la vitamine K a-t-il été découvert ?

Carl Peter Henrik Dam est à l'origine de la vitamine K. Ce biochimiste danois effectue des études sur le cholestérol à la fin des années 20. Pour cela, il teste une alimentation réduite en lipides sur des volailles. Il constate que les animaux développent un trouble hémorragique récurrent. Il ajoute du cholestérol à leur alimentation, pensant que le problème vient de là, mais rien n'y fait. Il y a visiblement un autre élément qui interfère avec la bonne coagulation du sang. C'est en 1935, qu'il finit par découvrir la vitamine nommée Koagulation Vitamin, autrement dit la vitamine K, celle de la coagulation du sang.

Deux types de vitamines K pour deux rôles distincts

On trouve deux formes de vitamine K.

  • La vitamine K1 (la phylloquinone), qui provient essentiellement des légumes verts : salade, chou, épinards, huile de soja et de colza, etc. La vitamine K1 intervient dans le processus de coagulation.
  • La vitamine K2 (la ménaquinone) est présente dans les aliments d'origine animale, comme le lait, le yaourt, le fromage, le foie des viandes, l'huile de poisson, etc. La vitamine K2 prend part à la calcification des os et des dents, ainsi qu'à celle des tissus osseux.

Pour être plus complet, il existe également une forme synthétique de la vitamine K, la vitamine K3 ou ménadione, utilisée uniquement par les vétérinaires. L'apport de la vitamine K provient également de notre organisme. Elle est stockée au niveau du foie et elle est présente dans les bactéries de notre flore intestinale.

Le rôle de la vitamine K dans la coagulation sanguine

La vitamine K, et plus précisément la K1, participe à une bonne coagulation du sang. C'est-à-dire que celui-ci aura une texture suffisamment épaisse pour ne pas créer d'hémorragie à la moindre blessure. En effet, la vitamine K active plusieurs facteurs et protéines nécessaires à la coagulation. Sans elle, toutes ces réactions en chaîne utiles au bon processus de la coagulation sont bloquées. Une carence en vitamines K provoque un risque d'hémorragie.

Le rôle de la vitamine K dans le métabolisme osseux


Vidéo: Changement climatique : il aggraverait plus de la moitié des maladies infectieuses humaines (Dailymotion)

Relire la vidéo

La vitamine K2 assure la bonne santé osseuse. Elle intervient dans la calcification des os et de certains tissus. Elle fixe le calcium sur les os. Elle aide à l'action menée par la protéine ostéocalcine qui participe à la calcification osseuse. Des apports riches en vitamine K réduiraient le risque d'ostéoporose. Elle favorise également la bonne croissance des enfants.

L'importance de la vitamine K dans la prévention des risques de maladies cardiovasculaires

La vitamine K2 a des effets sur la bonne santé des artères. Elle a un rôle protecteur contre les risques de maladies cardiovasculaires. Selon une étude du Journal of the American Heart Association, la vitamine K réduirait de 34 % le risque de l'athérosclérose. Cette maladie des artères affecte le cœur. Des scientifiques attestent de l'efficacité de la supplémentation en vitamine K1 dans la réduction de la perte d'élasticité des artères.

Le rôle de la vitamine K chez le bébé

À la naissance du bébé, le rôle de la vitamine K est très important, et ce, jusqu'à l'âge de 6 mois. Elle permet d'éviter un épisode éventuel de saignement hémorragique. Malheureusement, lorsqu'il naît, le bébé a très peu de stock de vitamine K dans son organisme. Il ne faut pas compter sur le lait maternel pour lui en fournir suffisamment.

En France, voici le protocole concernant la supplémentation du bébé en vitamine K.

  • Le premier jour de sa naissance, le nourrisson recevra 2 microgrammes de vitamine K, par voie orale.
  • Le septième jour de sa naissance, le bébé recevra de nouveau 2 microgrammes de vitamine K.

Il faut savoir que, selon les pays, la supplémentation pour un bébé n'est pas la même. Par exemple, au Canada ou aux États-Unis, le nouveau-né reçoit une injection de vitamine K à la naissance.

Le rôle de la vitamine K chez la personne âgée

Les seniors ont les os plus fragiles. La vitamine K fixe le calcium sur les os et retarde l'apparition des maladies de l'ostéoporose et de l'arthrose. Une étude menée par un docteur spécialisé en nutrition a montré qu'une personne âgée souffrant de carence en vitamines K était susceptible de développer des problèmes de mobilité, pouvant entraîner une invalidité. Des risques de fractures ont également été notés. Des études complémentaires vont permettre de savoir si un apport en vitamine K avec des compléments alimentaires peut limiter ces risques.

Les recherches se poursuivent et la vitamine K n'a pas fini de nous livrer tous ses secrets. Privilégiez une alimentation riche en légumes verts et en aliments lacto-fermentés si vous avez des besoins particuliers en vitamine K. Demandez toujours l'avis de votre médecin avant de prendre des compléments alimentaires avec de la vitamine K. Un spécialiste vous apportera toutes les informations nécessaires, notamment si vous avez un traitement en cours. En effet, des interactions entre la vitamine K et certains médicaments sont possibles.

Quels sont les symptômes d'une carence en vitamine K ?

Les 9 bienfaits de la vitamine K

Top 10 des aliments qui contiennent de la vitamine K

Vitamine K : quels sont les effets secondaires ?

Vitamines liposolubles et hydrosolubles : quelles différences ?

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Version Femina

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon