En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Sexisme au travail : l'expérience choquante de ces deux employés

logo de Glamour Glamour 21/03/2017 Glamour
Sexisme au travail : l'expérience choquante de ces deux employés © GettyImages Sexisme au travail : l'expérience choquante de ces deux employés

Dans une série de tweets, Martin Schneider raconte la drôle d’expérience qu’il a mené avec sa collègue Nicole Hallberg. Son chef reproche régulièrement à cette dernière de ne pas être aussi rapide et efficace que Martin au travail, au point de lui demander de coacher son homologue féminin. 

Un jour, alors qu’il échange des mails avec un client, il commence à s’agacer des questionnements sans fins sur ses propositions."Impoli, dédaigneux et feignant d’ignorer mes questions", écrit Martin sur Twitter. Jusqu’à ce qu’il s’aperçoive qu’il avait signé ses emails du nom de Nicole, grâce à une boîte mail partagée. Il signale alors à son interlocuteur qu’il est Martin et pas Nicole. A partir de ce moment-là, le comportement du client change totalement. Il remercie même Martin pour ses suggestions et répond rapidement.

Martin et Nicole décident donc d’échanger leurs signatures dans tous leurs mails pendant deux semaines. Si la jeune femme a vécu la semaine la plus productive de sa carrière, Martin lui écrit : "ça a été l’enfer". Les clients dont il s’occupe d’habitude le traitent avec condescendance, toutes ses suggestions sont remises en question, "l'un d'entre eux m'a demandé si j'étais célibataire." Pour lui, le verdict est clair et net : "Je n'étais pas meilleur à ce job qu'elle ne l'était, j'avais juste cet avantage invisible."

Dans un billet publié sur le site Medium, Nicole a raconté son point de vue et la suite de l’histoire. Après avoir rapporté l'expérience à son patron, et ne pas avoir obtenu son soutien, elle a décidé de quitter son travail.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Glamour

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon