Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

5 conseils pour garder un cerveau jeune et en forme!

Logo de Marie France Par Raphaëlle Bartet Par Marie France | Diapositive 1 sur 5: Ce qui est bon pour le cœur l’est aussi pour le cerveau ! Toutes les études l’ont montré : les facteurs de risque cardiovasculaires sont associés à une augmentation du risque de survenue d’un déclin cognitif sévère et de démences… et pas uniquement lorsqu’on commence à prendre de l’âge. « Prévenir le vieillissement cognitif nécessite de contrôler l’hypertension artérielle et le risque de diabète dès 40-45 ans et de vérifier la présence d’atteintes cardiaques », précise le professeur Gilles Berrut, professeur de médecine gériatrique, chef du pôle hospitalo-universitaire de gérontologie clinique de Nantes et auteur de l’ouvrage Les papys qui font boom ! Un bilan glycémique et lipidique annuel, ainsi qu’une mesure régulière de la tension chez soi ou chez le médecin s’imposent.C’est également la période idéale pour arrêter de fumer. Gare aussi à l’excès de cholestérol, qui doit être surveillé, et aux kilos en trop. L’obésité et le surpoids pourraient en effet accélérer le déclin cognitif associé au vieillissement. Selon une étude franco-britannique publiée en 2012 dans la revue Neurology, le déclin cognitif était 22,5 % plus rapide chez les sujets obèses. Les maladies vasculaires pourraient, à terme, induire des altérations cérébrales ou accélérer le vieillissement du cerveau.

Prendre soin de son cœur et de ses artères

Ce qui est bon pour le cœur l’est aussi pour le cerveau ! Toutes les études l’ont montré : les facteurs de risque cardiovasculaires sont associés à une augmentation du risque de survenue d’un déclin cognitif sévère et de démences… et pas uniquement lorsqu’on commence à prendre de l’âge. « Prévenir le vieillissement cognitif nécessite de contrôler l’hypertension artérielle et le risque de diabète dès 40-45 ans et de vérifier la présence d’atteintes cardiaques », précise le professeur Gilles Berrut, professeur de médecine gériatrique, chef du pôle hospitalo-universitaire de gérontologie clinique de Nantes et auteur de l’ouvrage Les papys qui font boom ! Un bilan glycémique et lipidique annuel, ainsi qu’une mesure régulière de la tension chez soi ou chez le médecin s’imposent.C’est également la période idéale pour arrêter de fumer. Gare aussi à l’excès de cholestérol, qui doit être surveillé, et aux kilos en trop. L’obésité et le surpoids pourraient en effet accélérer le déclin cognitif associé au vieillissement. Selon une étude franco-britannique publiée en 2012 dans la revue Neurology, le déclin cognitif était 22,5 % plus rapide chez les sujets obèses. Les maladies vasculaires pourraient, à terme, induire des altérations cérébrales ou accélérer le vieillissement du cerveau.
© Fournis par Media 365

Plus de Marie France

image beaconimage beaconimage beacon