Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Asthme, rhinite allergique: méfiez-vous du froid!

logo de Le Figaro Le Figaro 18/02/2019 Damien Mascret

Le froid et l’air sec peuvent provoquer une exacerbation des symptômes en cas d’asthme et de rhinite allergique.

sante © Fotolia AdobeStock sante

Tout le monde doit se protéger du froid mais les personnes souffrant d’asthme ou de rhinite allergique encore plus que les autres. Et si les médecins n’oublient pas de mettre en garde leurs patients vulnérables contre la pollution, ils pensent moins souvent à le faire envers le froid.

Selon une étude Finlandaise portant sur plus de 7000 personnes âgées entre 25 et 74 ans, près d’un homme sur cinq et d’une femme sur quatre sont gênés sur le plan respiratoire lorsqu’il fait froid et sec. Cela déclenche généralement une congestion (nez bouché), un écoulement nasal et de la toux. Ce qui est plus gênant encore lorsque l’on est déjà vulnérable sur le plan respiratoire.

Le froid enflamme les bronches

«Le refroidissement et l’assèchement de l’épithélium des voies respiratoires (revêtement cellulaire du nez aux poumons en passant par la gorge et les bronches, NDLR) peuvent induire une inflammation chronique, qui est susceptible d’augmenter les symptômes respiratoires», expliquent les chercheurs finlandais. Leur étude montre que le risque d’aggravation de la maladie est quadruplé pour les personnes souffrant d’asthme qui s’exposent au froid. Il est aussi multiplié par 1,5 pour ceux ayant une rhinite allergique.

Les conseils du Dr Sapène

Il y a deux ans, une équipe norvégienne signalait les réactions inflammatoires observées dans les biopsies bronchiques de skieurs de compétition. Ceux-ci sont soumis à un air froid et sec de façon prolongée et répétée, remarquent les auteurs qui ignorent si les dommages subis par l’épithélium sont réversibles à l’arrêt de l’activité. «Pour les sportifs qui le peuvent il vaut mieux privilégier le sport en salle ou la piscine pendant les périodes de grand froid», explique le Dr Marc Sapène, pneumologue à Bordeaux et président de l’association Asthme & Allergies.

«En extérieur, il faut porter une écharpe et respirer à travers elle. Autant que possible, respirer par le nez car cela permet de réchauffer et d’humidifier l’air», explique le Dr Sapène. «Et pour les asthmatiques qui ressentent des petites gênes respiratoires, on recommande d’augmenter le traitement de fond pendant la période de froid».

Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon