Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

AVC chez les femmes : 7 choses qui augmentent votre risque

logo de Medisite Medisite 03/10/2017 Medisite
© Istock

L'AVC représente aujourd'hui la première cause de mortalité chez les femmes dans le monde. Certains facteurs de risque de l'AVC sont différents chez les hommes et chez les femmes. 

Un problème au coeur

"La fibrillation atriale est un facteur de risque d'AVC plus important chez les femmes que chez les hommes, en partie car plus de femmes ont une fibrillation atriale et en partie car les femmes qui en sont atteintes sont plus à risque que les hommes d'avoir des complications vasculaires" explique le Pr Charlotte Cordonnier.

En prévention : un traitement anticoagulant peut être prescrit si le score de risque qui calcule la probabilité d'avoir un problème embolique est élevé (à partir de 2).

AVC chez les femmes : 7 choses qui augmentent votre risque © Istock AVC chez les femmes : 7 choses qui augmentent votre risque

Ne pas assez bouger

Le fait d'être sédentaire est un facteur de risque reconnu d'AVC. Or, les dernières données de l'étude Esteban, menée par Santé Publique France, montrent que seulement 53% des femmes atteignent les recommandations de l'OMS en matière d'activité physique. (3)

Les adultes âgés de 18 à 64 ans devraient pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue)

La prévention ? Une activité physique régulière. Le fait d'avoir une activité physique régulière diminue d'un tiers le risque de survenue d'un AVC.

Remerciements au Pr Charlotte Cordonnier, neurologue au CHU de Lille et chercheuse à l’INSERM.

(1) Ken eld SA, Stampfer MJ, Rosner BA, Colditz GA. Smoking and smocking cessation in relation to mortality in women. JAMA 2008;299:2037-47.

(2) Prof Valery L Feigin, MD'Correspondence information about the author Prof Valery L FeiginEmail the author Prof Valery L Feigin, Gregory A Roth, MD, Prof Mohsen Naghavi, MD, Priya Parmar, PhD, Rita Krishnamurthi, PhD, Sumeet Chugh, MD, George A Mensah, MD, Prof Bo Norrving, MD, Ivy Shiue, PhD, Marie Ng, PhD, Kara Estep, BA, Kelly Cercy, BA, Prof Christopher J L Murray, MD, Prof Mohammad H Forouzanfar, PhDfor the Global Burden of Diseases, Injuries and Risk Factors Study 2013 and Stroke Experts Writing Group†, Global burden of stroke and risk factors in 188 countries, during 1990–2013: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2013, The Lancet Neurology, 10 juin 2016

(3) Étude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition (Esteban 2014-2016) - Chapitre Activité physique et sédentarité

Avoir du diabète

© Istock Le diabète est un facteur de risque reconnu d'AVC chez l'homme et chez la femme. "Mais l'effet de ce facteur de risque est plus fort chez la femme que chez l'homme" informe le Pr Charlotte Cordonnier, neurologue au CHU de Lille et chercheuse à l’INSERM.

En prévention primaire du diabète et donc des AVC, il est important que les femmes aient une activité physique, fassent attention à ne pas prendre trop de poids et fassent vérifier leurs paramètres biologiques (glycémie et tension) de façon régulière. "Pour les femmes ayant du diabète, il est important que le contrôle du diabète soit extrêmement strict car le pouvoir de nuisance du diabète déséquilibré est plus important chez les femmes" recommande le Pr Charlotte Cordonnier.

La prise de la pilule ou d'un traitement à la ménopause

© Istock

"Le risque vasculaire est légèrement augmenté lorsqu'on prend un traitement à base d'œstrogènes" indique le Pr Charlotte Cordonnier. Pour autant, cela ne veut pas dire que toutes les femmes ne peuvent pas prendre la pilule ! "Certaines pilules sont déconseillées si une femme a des facteurs de risque vasculaires associés, comme le tabagisme ou la migraine" informe cette spécialiste. Cela peut être aussi le cas si vous avez des antécédents familiaux d'accidents vasculaires cérébraux. C'est la même chose pour le traitement hormonal substitutif. Il est totalement contre-indiqué chez les femmes ayant des facteurs de risque vasculaires, par exemple celles ayant déjà eu un infarctus cérébral.

Une hypertension au cours de la grossesse

© Istock

L'hypertension artérielle est un facteur de risque d'AVC chez les hommes comme chez les femmes. Mais chez les femmes, il y a une spécificité. "La grossesse est une période chez les femmes qui est un marqueur de risque d'AVC : les femmes ayant eu de l'hypertension artérielle pendant une grossesse ou une complication liée à l'hypertension artérielle (pré-éclampsie, éclampsie) ont un très haut risque d'AVC 20 ans plus tard" informe le Pr Charlotte Cordonnier.

Son conseil : les femmes ayant eu de l'hypertension artérielle pendant la grossesse doivent être très vigilantes sur le dépistage de l'hypertension artérielle tout au long de leur vie (prise de tension de manière régulière).

Le tabagisme

© Istock Le tabagisme est un facteur de risque d'AVC indépendant des autres facteurs de risque cardiovasculaires, chez les hommes comme chez les femmes. Le fait de fumer multiplie le risque d'AVC par 2, particulièrement chez les personnes de moins de 55 ans.

En prévention, il est donc important d'arrêter de fumer le plus tôt possible, car il faut plusieurs années de sevrage pour que le risque d'AVC diminue. Une étude de cohorte a montré que la mortalité par AVC chez les femmes était diminuée d'environ 50% après 5 à 10 ans de sevrage tabagique et qu'elle rejoignait celle des non-fumeuses après au moins 20 ans d'arrêt. (1)

La pollution

© Istock "De nouveaux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires émergent de plus en plus au niveau mondial. C'est notamment le cas de la pollution, notamment celle liée aux particules fines "informe le Pr Charlotte Cordonnier. Une étude publiée en 2016 a révélé que la pollution atmosphérique était devenue un des principaux facteurs de risque des accidents vasculaires cérébraux. (2)

En prévention : lorsqu'il y a des alertes à la pollution aux particuliers fines, pas d'activité physique à l'extérieur !

Publicité
Publicité

Découvrez Medisite.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon