Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Fatiguée en permanence: et si c'était de l'hypersomnie ?

logo de Fourchette & Bikini Fourchette & Bikini 07/10/2017 Alissa Brissat
Fatiguée en permanence: et si c'était de l'hypersomnie ? © CuisineAZ Fatiguée en permanence: et si c'était de l'hypersomnie ?

Tout comme l'apnée du sommeil, la fatigue chronique et la narcolepsie, l'hypersomnie est un trouble du sommeil qui affecte grandement la qualité de vie des personnes qui en souffrent.

Fourchette & Bikini nous en dit plus sur cette maladie rare très difficile à supporter au quotidien.

Qu'est-ce que l'hypersomnie idiopathique ?

L'hypersomnie est un trouble du sommeil caractérisé par un excès de sommeil non-réparateur et de nombreux épisodes de somnolence pendant la journée... qui n'atténuent pourtant pas la fatigue.

En effet, s'il est communément conseillé aux individus de dormir de 7 à 9h/nuit pour être en forme et récupérer, les personnes atteintes d'hypersomnie vont elles faire des nuits de minimum 10h... tout en éprouvant de grandes difficultés à se réveiller : c'est ce qu'on appelle l'ivresse du sommeil.

Et comme leur sommeil, bien que conséquent, n'est absolument pas récupérateur, elles se lèvent du lit sans aucune énergie, et éprouvent le besoin de faire plusieurs siestes dans la journée, quand elles ne subissent pas des phases d'endormissement partiel ou total. Mais comme ces épisodes de somnolence diurne ne sont pas non plus récupérateurs, une personne hypersomniaque pourra avoir fait une nuit de 11h et 3 siestes de 45 minutes dans la journée, au final, elle sera toujours aussi fatiguée, et aura irrépressiblement envie de dormir.

Les causes et les conséquences de l'hypersomnie

L'hypersomnie idiopathique est une maladie du sommeil assez rare, puisqu'elle ne touche pas plus d'une personne sur mille. Difficile à diagnostiquer (car l'unique symptôme visible est la fatigue), la maladie se déclare souvent entre 20 et 30 ans chez les individus.

Aujourd'hui, les causes exactes de l'hypersomnie sont encore assez obscures pour les chercheurs et les neurologues. Les principales hypothèses avancées sont des facteurs environnementaux, l'hérédité (sans qu'aucun gène n'ait encore été mis en cause), des facteurs physiologiques...

En termes de conséquences, l'hypersomnie est une maladie extrêmement compliquée à gérer au quotidien pour les personnes qui en souffrent. En effet, comment prétendre avoir une vie active, sociale et familiale normale quand on est fatigué(e) en permanence ? Et qu'on ne peut pas prendre sa voiture sous peine de s'endormir et d'avoir un accident, ou assister à une réunion professionnelle sans être certain(e) de ne pas sombrer dans les bras de Morphée en plein milieu ?

En raison de la fatigue constante et des phases de somnolence diurne, la qualité de vie des personnes hypersomniaques est hautement dégradée, ce qui les mène d'ailleurs parfois à la dépression.

Peut-on guérir quand on est hypersomniaque ?

Malheureusement pour les personnes qui en souffrent, l'hypersomnie est une maladie incurable. S'il existe des cas de guérison spontanée (20%), la majorité des patients vont devoir prendre toute leur vie des traitements à base de psychostimulants qui vont traiter uniquement les symptômes.

En clair, même s'ils ressentent toujours une immense fatigue, les stimulants les empêchent de dormir durant la journée. 

Publicité
Publicité

Plus d'info : Fourchette & Bikini

Fourchette & Bikini
Fourchette & Bikini
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon