En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les promotions au travail peuvent causer des problèmes de santé

logo de Cover Media Cover Media 10/01/2017 covermg.com
© Provided by Cover Media

Alors que nombreux sont ceux qui rêvent d’être promus au travail et d’obtenir l’augmentation de salaire qui en découle, il est utile de penser aux conséquences que cela peut avoir sur le bien-être. Des recherches menées ont découvert que les hommes et les femmes montant dans l’échelle professionnelle se plaignaient de se sentir déprimés et malades en acceptant plus de responsabilités. Les spécialistes de l’Université de Stockholm ont surveillé 2.000 femmes et 1.400 hommes en Suède pendant six ans, entre 2008 et 2014. Parmi ces personnes, environ deux tiers ont rapporté ne pas avoir obtenu de promotion pendant cette période, tandis que 700 ont été promus une fois, 367 deux fois, et 139 trois fois. 50 autres participants ont été promus quatre fois.

Les participants ont ensuite dû faire part de leur santé générale en se basant sur une échelle allant de « très bien » à « très mal », ainsi que répondre à des questions pour rendre compte de leurs niveaux de dépression.

Les personnes promues au cours des deux à quatre dernières années avaient plus de probabilités d’affirmer que leur santé déclinait. Les hommes rapportaient plus souvent des problèmes de santé mentale tandis que les femmes rapportaient des maladies physiques. « La promotion est associée avec le déclin de l’auto-évaluation de la santé et l’augmentation de la dépression chez les hommes et les femmes jusqu’à quatre ans », ont indiqué les chercheurs dans le International Journal of Epidemiology, en précisant qu’il était très probable que cette baisse de santé soit à « court terme » et qu’elle s’estompe dans les quatre à huit années qui suivent l’augmentation. « Être promu signifie souvent plus d’heures de travail et de plus grandes responsabilités - ce qui peut avoir une incidence sur la santé jusqu’à ce qu’on s’adapte. Toute le monde n’est pas fait pour les promotions », a affirmé le professeur Cary Cooper, spécialiste en psychologie organisationnelle à la Manchester Business School.

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon