En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Ménopause : ces médicaments augmentent le risque de perte d’audition

logo de Medisite Medisite 10/05/2017 Medisite

Ces traitements fréquemment prescrits aux femmes qui souffrent des effets de la ménopause pourraient influer sur leur qualité auditive. Explications.

Existe-t-il un lien entre ménopause et perte auditive ? Des chercheurs en épidémiologie de l’hôpital de Boston (Etats-Unis), ont étudié le rôle des thérapies hormonales de la ménopause sur la qualité de l’audition. Ces traitements étaient suspectés de ralentir le déclin auditif mais cette nouvelle étude, publiée dans le journal Menopause, met en évidence un lien entre un usage prolongé de ces hormonothérapies et un risque accru de perte d’audition.

Plus l’hormonothérapie est longue, plus le risque auditif est grand

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs se sont appuyés sur une cohorte de 80 972 femmes âgée de 27 à 44 ans suivies entre 1991 et 2013. Résultat : au cours de ces 22 ans, 23% des participantes ont développé des pertes auditives et les scientifiques ont observé que l’usage d’une thérapie hormonale était associé à un risque plus élevé de déclin auditif. Par ailleurs, plus la durée du traitement était longue, plus le risque était élevé. Enfin, un âge tardif de survenue de la ménopause semblait aussi être un facteur aggravant.

Evaluer les risques et les avantages de l’hormonothérapie

Les chercheurs espèrent notamment que leur découverte puisse servir dans la prévention des pertes auditives, et que ce risque soit pris en compte pour la prise de décision de ce type de prescription. «Bien que le rôle des hormones sexuelles dans l’audition soit complexe et insuffisamment compris, […] ces résultats suggèrent que la santé auditive peut être une considération pour les femmes lors de l’évaluation des risques et des avantages de l’hormonothérapie», souligne ainsi le docteur Sharon Curhan, principale auteur de l’étude, citée dans un communiqué EurekAlert!. Dans tous les cas, les traitements hormonaux de la ménopause ne sont pas recommandés à toutes les femmes, doivent faire l’objet d’une surveillance particulière et d’un réajustement régulier.

Publicité
Publicité

Découvrez Medisite.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon