Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Pourquoi nous sommes plus fatigués en automne (et comment se rebooster)

logo de Terrafemina Terrafemina 11/10/2017
Pourquoi nous sommes plus fatigué en automne (et comment se rebooster): Une femme dort allongée sur le sol recouvert de feuilles mortes. © Getty Images Une femme dort allongée sur le sol recouvert de feuilles mortes.

Pourquoi sommes-nous si fatigués en automne ? Lorsque les jours raccourcissent, que le froid s'installe et que l'épidémie annuelle de bronchites fait ses premières victimes, nous sommes d'un coup plus amorphes et moins productifs. Le blues automnal se caractérise souvent par une baisse de moral, doublée d'un manque de motivation et dans certains cas, de troubles du sommeil. En outre, le changement de saison et la reprise du travail agissent sur l'organisme et les personnes peu épanouies dans leur job, souffrant de dépression ou sensibles à la météo sont les plus affectées.

1- Le manque de stimulation lumineuse

La baisse de luminosité est l'une des raisons principales à ce manque d'énergie automnal. Comme l'explique le docteur Michael Howell, spécialiste du sommeil à l'Université du Minnesota, à CBS : "Le rythme naturel du corps humain évolue en accord avec celui de la lumière du soleil. Il y a un circuit précis de votre globe oculaire à votre cerveau, qui recueille la luminosité du soleil et l'apport le plus important, se fait avec la lueur du matin. Celle-ci aide à se réveiller et à rester éveillé tout au long de la journée".

Or, à mesure que les jours raccourcissent, nous sortons travailler dans la pénombre et finissons notre journée lorsque le soleil est déjà couché. Une astuce pour retrouver de l'énergie : favorisez les pauses à l'extérieur afin de puiser de la lumière naturelle. Déjeunez dehors, prenez l'air, profitez de votre temps libre pour aller vous promener et savourer les quelques heures de lumière quotidiennes.

2- Le changement d'alimentation

Le changement de saison entraîne, sans que vous n'y prêtiez attention, un inévitable changement d'alimentation. Lorsqu'il fait froid, le corps a besoin d'apports caloriques conséquents et votre consommation s'adapte à cette carence. Seulement voilà, la tendance veut que les aliments gras, riches en glucides et en sucre comme les pâtes crémeuses, les raclettes ou les ragoûts, vous apparaissent comme réconfortants. Une alimentation douillette qui n'a cependant rien de léger et qui invite la somnolence à s'installer après le déjeuner. Petit conseil : favorisez donc les fruits et légumes, les glucides et les protéines maigres. A noter que les lentilles, les champignons, les brocolis, le potiron et les noix sont les aliments phares de cette saison. N'en perdez pas une miette !

3- La baisse d'activité physique

Lorsqu'il fait froid, nous avons tendance à faire moins de sport et à rester au chaud, en particulier parce que le climat réduit les possibilités d'activités en extérieur et laisse place à une série de bonnes excuses : "Mince, il pleut !". "Il a gelé, c'est dangereux". "Il fera bientôt nuit". Or comme vous le savez, les avantages du sport sur la santé sont légion. Pratiquer une activité physique permet de se sentir bien dans sa tête, dans son corps, d'être de bonne humeur et d'améliorer le sommeil. Inscrivez-vous donc dans une salle de sport et ne cessez pas d'y aller, cela vous apportera toute l'énergie positive dont vous avez besoin pour affronter l'hiver.

4- Le changement d'heure

Reculer l'aiguille d'une heure peut également avoir un impact sur votre métabolisme. Vous pouvez sans vous en apercevoir, vous sentir déboussolé et affaibli. Car si en théorie, tout le monde se réjouit de gagner 60 minutes de sommeil en hiver, le Dr Gérard Vincent, spécialiste du sommeil expliquait à LCI que "le sommeil est régulé par le rythme circadien qui fonctionne sur 24 heures. Si ce cycle est perturbé c'est tout notre fonctionnement qui est concerné. Le changement d'heure peut faire le même effet qu'un décalage horaire."

Prenez donc le temps de vous reposer ou de faire de la relaxation. Faites le plein de vitamines et adaptez votre alimentation. L'aromathérapie est également un excellent moyen naturel de s'auto-stimuler, notamment en inhalant trois gouttes d'huile essentielle de gingembre ou de citron sur un mouchoir en papier, cinq fois par jour.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Terrafemina

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon