Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Cancer de l’œsophage: Le nombre de cas a été multiplié par sept en 20 ans en France

logo de 20 Minutes 20 Minutes 12/09/2018 20 Minutes avec agence

ETUDE - En 2017, 4.800 nouveaux cas de cancers de l’œsophage ont été diagnostiqués en France…

Le reflux gastro-oesophagien augmenterait de manière significative le risque de développer un cancer (illustration). © Pixabay Le reflux gastro-oesophagien augmenterait de manière significative le risque de développer un cancer (illustration).

Depuis 1998, le nombre de cancers de l’œsophage diagnostiqués en France a été multiplié par sept et une progression continuelle de l’ordre de 5 % a été observée depuis 2010.

En cause, le développement de deux pathologies connues pour être des facteurs de risques importants : l’obésité et le reflux gastro-œsophagien (RGO), selon une étude publiée ce lundi par l’Association française de chirurgie (AFC) avant son congrès annuel organisé du 19 au 21 septembre à Paris.


4.800 nouveaux cas en 2017

« En 2017, on compte 4 800 nouveaux cas de cancers de l’œsophage en France », indiquent Denis Collet et Caroline Gronnier, chirurgiens à Bordeaux qui ont mené ces travaux relayés par Destination Santé. L’alimentation et le tabagisme jouent un rôle dans la progression de la maladie, mais l’impact est moindre que celui de l’obésité morbide ou des RGO. Ainsi, un sujet atteint de ces deux troubles voit son risque de cancer de l’œsophage multiplié par cinq.

Il se trouve de plus que « l’augmentation de la pression intra-abdominale induite par l’obésité favorise le RGO et donc ses conséquences sur la muqueuse de l’œsophage », explique Caroline Gronnier. Or ces altérations « sont associées à un risque élevé de 50 à 100 fois supérieur de développer un cancer ».

Une endoscopie au moindre doute

La maladie touche entre trois et six hommes pour une femme. Après 60 ans, le risque augmenterait significativement quel que soit le sexe.

Les chercheurs recommandent de favoriser le dépistage pour limiter le développement du cancer de l’œsophage. Ils conseillent de réaliser une endoscopie de contrôle à toute personne ressentant « le moindre symptôme d’alerte comme le reflux » ou même une « plus petite gêne de la déglutition ».

AUSSI SUR MSN : Médicaments : gare aux opioïdes

Relire la vidéo
VIDÉO SUIVANTE
1
Annuler
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE



Chaque semaine, ne manquez pas le meilleur de l'info!


Publicité
Publicité

Plus de 20 Minutes

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon