Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Étude : on ne passerait pas assez de temps à procrastiner

logo de Glamour Glamour 07/10/2019 Laura Anglionin
© Fournis par Conde Nast France

Selon une étude britannique, la majorité des millenials est tendue. Ils passeraient seulement sept heures par semaine, à se relaxer. Et pour cause, leur smartphone les empêche de se retrouver avec eux-mêmes, mais pas que.

Cette recherche a été menée auprès de 2 000 Britanniques âgés entre 18 et 34 ans et a révélé que six millenials sur dix avouaient ne jamais se détendre complètement parce qu’ils vérifient sans cesse leur téléphone, à l’affût de nouveaux e-mails et messages. Certains ont même été jusqu’à admettre qu’ils avaient ce tic de regarder toutes les cinq minutes leurs smartphones. Pendant que d’autres estiment que leur compagnon les empêche de se relaxer.

Il existe une même une spécificité chez les femmes. Celles de la génération Y auraient du mal à se détendre quand elles n’ont rien à faire, elles se disent même désemparées face au temps libre qui se présente à elles.

La professeure Rajvinder Samra a tenté d’expliquer ce qu’elle appelle "l’épuisement du millénaire" en le comparant à l’épuisement professionnel plus communément appelé burn-out. Qui dit épuisement émotionnel, dit stress, ensuite cynisme. Ce sentiment d’accablement chez les millenials est dû au fait qu’ils font face à des environnements plus problématiques que leurs ainés. Une première chez les jeunes de la génération Y. Une sensation d’étouffement justifié par les concurrences et les comparaisons sociales au travail. Signe de dépression chez certains jeunes.

© Fournis par Conde Nast France

AUSSI SUR MSN - 5 astuces pour (enfin) arrêter de procrastiner

 

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Publicité
Publicité

Plus d'info : Glamour

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon