Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Infarctus, AVC : vos insomnies peuvent les causer !

logo de Medisite Medisite 08/11/2019 Medisite
Infarctus, AVC : vos insomnies peuvent les causer ! © Medisite Infarctus, AVC : vos insomnies peuvent les causer !

Selon une nouvelle étude, les personnes qui ont du mal à dormir risquent davantage de subir un AVC, une crise cardiaque ou d’autres maladies cérébrovasculaires ou cardiovasculaires.

Oui, vos insomnies pourraient gravement impacter votre santé.

Selon une étude parue le 6 novembre dans la revue médicale Neurology, les personnes qui ont du mal à dormir risquent davantage d'avoir un AVC, une crise cardiaque ou d'autres maladies vasculaires ou cérébro-vasculaires.

Maladies cardiaques : les personnes insomniaques ont 18% de risque en plus

Pour arriver à ce constat, près de 487 200 chinois ont participé. Leur âge moyen était de 51 ans.

Par ailleurs, ils n'avaient aucun antécédent d'accident vasculaire cérébral ou de maladie cardiaque au début de l'étude, et ils ont été suivis pendant près de 10 ans.

Les chercheurs leur ont demandé s’ils présentaient l’un des trois symptômes d’insomnie suivants, au moins trois jours par semaine :

difficulté à s’endormir ou à rester endormi ; difficulté lors d'un réveil tôt le matin ; difficulté à rester concentré pendant la journée.

Au total, 11 % des patients ont éprouvé beaucoup de difficulté à s'endormir ou à rester endormi, 10 % ont déclaré se réveiller trop tôt, et 2 % ont eu du mal à rester concentré pendant la journée.

Au cours des 10 ans de suivi, les scientifiques ont recensé plus de 130 032 cas d'accident vasculaire cérébral, de crise cardiaque ou d'autres maladies similaires.

Les personnes présentant les trois symptômes d'insomnie décrits précédemment étaient 18% plus susceptibles de développer ces maladies que les personnes ne présentant aucun symptôme.

Bien évidemment, les chercheurs ont ajusté ces résultats en fonction d’autres facteurs de risque : la consommation d’alcool, le tabagisme et le niveau d’activité physique.

AVC, infarctus… Les insomniaques "jeunes" sont plus concernés

Les personnes qui avaient des difficultés à s'endormir ou à rester endormies étaient 9 % plus susceptibles de souffrir d’un AVC ou d’une maladie cardiaque.

Parmi les 55 127 personnes présentant ce symptôme, 32 % ont eu un accident vasculaire cérébral ou une maladie cardiaque, contre 112 382 patients, soit 26 % des 432 073 personnes ne présentant pas ce symptôme d'insomnie.

Les personnes qui se levaient trop tôt le matin et qui n'arrivaient pas à se rendormir avaient 7 % de chances en plus de développer ces maladies.

Quant aux personnes qui ont déclaré avoir du mal à rester concentrées pendant la journée en raison d'un sommeil médiocre - ils avaient 13 % de plus de risques de développer ces maladies.

"Le lien entre les symptômes d'insomnie et ces maladies était encore plus fort chez les adultes plus jeunes et chez les personnes ne présentant pas d'hypertension artérielle au début de l'étude. Aussi, les recherches futures devraient s'intéresser plus particulièrement au dépistage précoce et aux interventions ciblant ces groupes", a déclaré l'auteur de l'étude, Liming Li, travaillant à l’Université de Pékin à Beijing, Chine.

Toutefois, ces travaux ne prouvent pas un lien de cause à effet entre les symptômes d'insomnie et les maladies cardiaques. Ils dévoilent uniquement une association.

Ces résultats restent cependant très positifs et prometteurs pour le monde médical.

"Ils suggèrent que si nous pouvons cibler les personnes qui ont du mal à dormir avec des thérapies comportementales, il est possible que nous puissions réduire le nombre de cas d'accident vasculaire cérébral, de crise cardiaque ou encore d'autres maladies", a révélé avec enthousiasme Liming Li.

Publicité
Publicité

Découvrez Medisite.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon