Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La décompensation cardiaque, quésaco ?

logo de Femme Actuelle Femme Actuelle 28/05/2020 La rédaction
La décompensation cardiaque, quésaco ? © Getty Images La décompensation cardiaque, quésaco ?

C’est l’une des complications majeures de l’insuffisance cardiaque. Elle survient lorsque l’organisme s’est épuisé à compenser les manquements du muscle cardiaque. Il s’agit d’une urgence absolue.

Selon la Fédération française de cardiologie, la France compte près d’un million d’insuffisants cardiaques diagnostiqués. Cette pathologie se caractérise par l’incapacité du myocarde à assurer un débit sanguin suffisamment important pour oxygéner l’ensemble des organes et des structures du corps humain. Fatigue, palpitations, essoufflements font partie des premiers signaux d’alerte.

On parle de décompensation cardiaque lorsque le système cardiaque dans sa globalité ne parvient plus à maintenir un niveau de fonctionnement suffisant pour couvrir les besoins de l’organisme. Cela se traduira par une aggravation brutale des différents symptômes présentés jusqu’alors par le patient. Cependant, de nombreuses personnes présentent une défaillance cardiaque sans le savoir. La décompensation survient principalement chez les individus non traités et non suivis médicalement.

Ses signes varient en fonction de la zone du cœur qui est atteinte. A gauche, elle se traduit par des difficultés respiratoires majeures consécutives à un œdème aigu du poumon. À droite, la décompensation impacte le foie. Dans le cas d’une atteinte plus globale, une prise en charge en urgence est impérative, car les troubles associés sont majeurs : œdèmes des membres inférieurs, troubles du rythme cardiaque, perte de connaissance…

L’insuffisance cardiaque décompensée requiert une hospitalisation. Le patient est généralement placé sous oxygène lorsqu’il présente des signes respiratoires, tandis qu’une médication spécifique est administrée pour soutenir le cœur déficient. En parallèle du traitement symptomatique, le cardiologue met en place une thérapie longue visant à équilibrer l’insuffisance cardiaque.

À lire aussi :

Attention à l'insuffisance cardiaque après l'infarctus

5 idées reçues sur l'insuffisance cardiaque

Pour protéger votre cœur, mangez du piment !

Publicité
Publicité

Plus d'info : FemmeActuelle.fr

Femme Actuelle
Femme Actuelle
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon