Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Un composé chimique présent dans la tomate pourrait augmenter la fertilité masculine

logo de Cover Media Cover Media 09/10/2019 covermg.com
Un composé chimique présent dans la tomate pourrait augmenter la fertilité masculine © Fournis par Cover Media Ltd Un composé chimique présent dans la tomate pourrait augmenter la fertilité masculine

Vous voulez améliorer votre fertilité ? Pensez à la tomate ! Des chercheurs de l'université de Sheffield ont découvert que la qualité du sperme peut être améliorée par un régime contenant de la lycopène, un composé que l'on trouve dans les tomates cuites.

Il s'agit d'un pigment qui donne sa couleur rouges aux tomates, mais qui est mal absorbé par le corps humain, donc le composé chimique utilisé pour l'essai fut une formule disponible appelée LactoLycopene. Pendant douze semaines, les chercheurs ont suivi 60 volontaires en bonne santé âgés de 19 à 30 ans.

La moitié des participants a pris de la LactoLycopene, et l'autre un placebo. Des échantillons de sperme et de sang ont été collectés au début et à la fin de l'étude. Selon le professeur Allan Pacey, un expert mondial en reproduction masculine, les résultats étaient effarants !

« Nous ne nous attendions pas réellement à voir une différence entre ceux qui prenaient les tablettes et ceux qui prenaient le placebo. Lorsque nous avons découvert les résultats, j'ai failli tomber de ma chaise. Les améliorations morphologiques, la forme et la taille des spermatozoïdes étaient considérables. En outre, la personne qui a effectué les mesures ne savait pas qui avait pris le placebo ou les tablettes », a-t-il expliqué.

Et la docteure Liz Williams, sommité de la nutrition humaine, ajoute que cette découverte pourrait transformer les choses pour les hommes souffrant de problèmes de fertilité. « Nous avons été surpris par l'amélioration de la qualité du sperme. Cette petite étude doit être répétée à plus grande échelle, mais les résultats sont très encourageants. Le prochain pas est de répéter ces essais avec des hommes souffrant de problèmes de fertilité, pour voir si ça marche sur eux », a-t-elle ajouté.

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon