Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Crise cardiaque : les premiers signes

logo de Medisite Medisite 13/11/2017 Medisite
Crise cardiaque : les premiers signes © iStock Crise cardiaque : les premiers signes

Certains signes avant-coureurs d’une crise cardiaque diffèrent selon le sexe de la personne. Il est donc important de connaître chaque symptôme d’une crise cardiaque afin de réagir avant qu’il ne soit trop tard. 

Crise cardiaque est le terme couramment utilisé pour désigner l’infarctus du myocarde. Elle intervient lorsque le cœur – muscle cardiaque – n’est plus suffisamment alimenté en sang, du fait de la présence d’un caillot dans une artère coronaire. Cet accident cardiaque peut survenir à tout moment. En France, il concerne chaque année cent-vingt-mille personnes. Reconnaître les symptômes d’une crise cardiaque peut sauver la vie d’une personne car cela permet de réagir à la moindre alerte, c’est-à-dire appeler les urgences (15). Si l’on reconnaît plus facilement les signes précurseurs chez l’homme, certains symptômes annonciateurs d’une crise cardiaque chez la femme sont souvent ignorés par l’entourage.

Les symptômes d’une crise cardiaque différents chez la femme

Chez l’homme, la douleur violente dans la cage thoracique avec irradiation dans le bras gauche est généralement caractéristique d’un infarctus du myocarde imminent. Or, ce symptôme de la crise cardiaque chez la femme est bien plus faible et il ne se manifeste que dans un cas sur deux. Il peut être, à tort, assimilé à une crise d’angoisse. Les femmes présentent au contraire des signes annonciateurs peu significatifs, jusqu’à un mois avant l’accident coronaire. Parmi ces symptômes atypiques, on retrouve majoritairement :


- une fatigue intense inexpliquée ; 

- l’essoufflement non lié à un effort ; 

- des palpitations ; 

- une douleur dans le dos ; 

- des douleurs abdominales ; 

- des nausées et des vomissements ; 

- un sommeil perturbé. 

Le fait de négliger ces symptômes entraîne une prise en charge médicale tardive et, par voie de conséquence, retarde le diagnostic. Ce qui représente un réel danger.

Publicité
Publicité

Découvrez Medisite.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon