Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Son dentier retrouvé dans sa gorge, huit jours après son opération

logo de Medisite Medisite 13/08/2019 Medisite
Son dentier retrouvé dans sa gorge, huit jours après son opération © Medisite Son dentier retrouvé dans sa gorge, huit jours après son opération

Retirer son dentier, un réflexe indispensable avant une opération ! La prothèse d’un patient est restée coincée huit jours dans son larynx, occasionnant douleurs et saignements, avant que les médecins ne comprennent le problème.

Certaines précautions sont indispensables avant une opération chirurgicale… Retirer son dentier en fait partie ! Le British Medical Journal (BMJ) rapporte le cas d’un homme dont les prothèses dentaires sont restées coincées dans sa gorge pendant huit jours, après son passage au bloc.

Il pensait avoir égaré son dentier à l’hôpital… il l’avait avalé pendant l’opération

Ce Britannique âgé de 72 ans s’est rendu aux urgences, parce qu’il crachait du sang et avait beaucoup de mal à avaler. Le premier réflexe des médecins est de lui prescrire une radio des poumons, avant de lui diagnostiquer une pneumonie. Rapidement, l’homme est renvoyé chez lui avec des antibiotiques et des stéroïdes.

Mais son état ne s’arrange pas, et une deuxième visite à l’hôpital ainsi qu’une endoscopie mettent en lumière le vrai problème : un objet métallique semi-circulaire est coincé dans son larynx. Le patient révèle alors à l’équipe médicale qu’il avait égaré son dentier, constitué d’une plaque de métal et de trois fausses dents, lors de son admission en chirurgie huit jours plus tôt.

Les chirurgiens parviennent à déloger le corps étranger, mais pendant les six semaines suivantes, le patient a subi plusieurs épisodes d’hémoptysie - le rejet de sang par la bouche, en provenance des voies respiratoires. Ces saignements importants ont nécessité plusieurs transfusions sanguines et une nouvelle intervention chirurgicale pour être stoppés.

Avaler son dentier : un problème pas si rare…

L’article scientifique nous apprend que ce cas n’est malheureusement pas isolé. “Placer un tube dans les voies respiratoires d’un patient peut pousser des choses là où elles ne devraient pas être” avertit le Dr Mary Dale Peterson, anesthésiste au Driscoll Children’s Hospital (Texas) et présidente de l’American Society of Anesthesiologists.

Ainsi, des dents, des dentiers et même un gant en latex ont déjà été aspiré dans le larynx, lors du processus d’intubation. Un examen sur 15 ans, de 83 cas de prothèses aspirées, montre que dans 14 % des cas, celles-ci ont été retrouvées dans l’hypopharynx ou le larynx. Dans 7 % des cas, le dentier avait été aspiré au cours d’une anesthésie générale.

De l’importance du dialogue patient-médecin avant une opération

Pour le Dr Rui Amaral Mendes, chirurgien-stomatologiste et rédacteur en chef adjoint du BMJ Case Reports, qui a publié le papier, cette étude de cas montre l’importance pour les médecins d’écouter attentivement leurs patients. Ils auraient tout intérêt à établir une chronologie des antécédents de ceux qu’ils soignent, au lieu de se baser uniquement sur des analyses et des tests. Une précédente étude a montré que dans 82,5 % des cas, le simple fait d’écouter le patient suffit à poser le bon diagnostic.

De leur côté, les patients devraient informer leur médecin de tout problème bucco-dentaire avant une chirurgie, tel que le port d’une prothèse ou une maladie des gencives, estime le Dr Mendes. En effet, des dents qui tendent à se déchausser peuvent être envoyées dans la gorge lorsqu’on y introduit un tube.

Publicité
Publicité

Découvrez Medisite.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon