En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

«Je n'ai pas de plan de jeu, pas de philosophie…» : Genesio craque en conférence de presse

logo de Sport24 Sport24 17/02/2017 Gilles Festor
sport24 © Panoramic sport24

Interrogé sur les difficultés de Lyon cette saison en Ligue 1, le coach de l'OL n'a pas caché son agacement.

Même si l’Olympique Lyonnais reste sur une belle victoire en Ligue Europa jeudi sur le terrain de l’AZ Alkmaar (1-4), la situation reste tendue à Lyon. Les Gones, qui visent encore une place parmi les trois premiers de la Ligue 1 se retrouvent au pied du podium après 24 matches, à 13 points de Nice. Une position bien inconfortable qui joue sur les nerfs des responsables lyonnais actuellement sous pression.

Vendredi en conférence de presse d’avant match face à Dijon, Bruno Genesio a est apparu très agacé par les questions des journalistes. L’entraîneur, visiblement blasé, a ainsi refusé de répondre à certains médias en utilisant un humour grinçant et désarçonnant. «Ouais, je sais, je n’ai pas de plan de jeu, pas de philosophie de jeu, on ne travaille pas à l’entraînement, on fait rien…», a d'abord expliqué le technicien aussitôt relancé par son interlocuteur. 

"Je suis fatigué de toutes ces questions et j’en ai un peu assez d’être remis en question sans arrêt sur tout ce que je fais, qu’on joue en losange en carré en rectangle, à quatre, à cinq, à trois, à deux". B. Genesio

«J’explique comme tout le monde le dit : je n’ai pas de plan de jeu, pas de philosophie de jeu, on ne travaille pas à l’entraînement… Le matin je me lève et je me dis tiens aujourd’hui on va jouer en losange», a poursuivi Genesio lassé. «Je n’ai plus envie de m’expliquer. Je suis fatigué de toutes ces questions et j’en ai un peu assez d’être remis en question sans arrêt sur tout ce que je fais, qu’on joue en losange en carré en rectangle, à quatre, à cinq, à trois, à deux. Donc voilà, je ne me justifie plus. Je fais mes choix, je les assume et ça s’arrête là», a conclu remonté le successeur d’Hubert Fournier qui digère visiblement mal la pression mise sur le club depuis plusieurs semaines.


Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports24.fr

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon