En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Al-Khelaïfi ne veut plus de Ben Arfa

logo de Sports.fr Sports.fr il y a 4 jours François Kulawik

Hatem Ben Arfa © Reuters Hatem Ben Arfa

Mis au ban par Nasser Al-Khelaïfi, Hatem Ben Arfa n’a plus aucun avenir au PSG.

Parfois critiqué pour être trop attaché à ses joueurs, sa connivence avec certains cadres du vestiaire pouvant nuire à l’autorité de son entraîneur, Nasser Al-Khelaïfi sait néanmoins se montrer particulièrement dur avec quelques-uns d’entre eux. En atteste le traitement réservé à Hatem Ben Arfa.

Comme évoqué ce dimanche par le Jdd, le président du PSG a en effet vécu comme un terrible manque de respect l’attitude de l’ancien Niçois lors de la visite de l’Emir Al-Thani, le propriétaire du club de la capitale, le 8 avril dernier à la veille de la réception de Guingamp au Parc des Princes (4-0), l’international tricolore n’hésitant pas à demander son numéro à l’Emir du Qatar en affirmant que son président ne répondait plus à ses appels.

Une requête qui aura eu le mérite de faire rire ses coéquipiers mais qui aura acté la fin de son aventure au PSG. A en croire L’Equipe, Nasser Al-Khelaïfi a été tellement vexé par le comportement du milieu parisien qu’il aurait demandé à Unai Emery de ne plus faire jouer le Français et, lors de la reprise cet été, de ne pas le convoquer pour le stage de présaison aux Etats-Unis.

Le président du PSG ne veut plus entendre parler de l’international tricolore et souhaiterait qu’il s’en aille à tout prix, ce qu'Antero Henrique, le nouveau directeur sportif du PSG n'aurait pas manqué de signifier à ses représentants lors d'une entrevue le 5 juillet dernier. Si le dirigeant qatari n’entend pas pour autant faire de cadeau à son joueur, cette situation pourrait l’inciter à le libérer de sa dernière année de contrat et ainsi lui permettre de s’engager dans son nouveau club avec une belle prime à la signature à la clé, les pistes les plus chaudes menant toujours en Turquie…

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports.fr

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon