Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Bleues: départ de son adjoint, réunion avec Renard… la pression monte pour Diacre

logo de RMC Sport RMC Sport 14/01/2020 Anthony Rech et Jano Resseguié

L'année 2020 s’ouvre difficilement pour Corinne Diacre. Déjà privé de Jeux olympiques, le bateau équipe de France semble trembler ces dernières semaines. Après une année 2019 où les espoirs de première médaille internationale ont été anéantis lors du quart de finale de la Coupe du monde perdu face aux Etats-Unis, la reprise avant un premier Tournoi de France est délicate en interne. Tout comme le crédit de Corinne Diacre, qui a largement diminué ces dernières semaines.

Wendie Renard et Corinne Diacre © AFP Wendie Renard et Corinne Diacre

Philippe Joly, son adjoint, quitte le navire

Le lieutenant et adjoint de Corinne Diacre, Philippe Joly, a quitté son poste. Selon les informations de RMC Sport, il aurait même souhaité partir cet été après le Mondial, une décision refusée à l’époque par la sélectionneure des Bleues. Les raisons: Joly avait des envies d’ailleurs et semblait usé par la collaboration avec l’ancienne joueuse de l’ASJ Soyaux. Son départ a été acté il y a peu sous la forme d’un commun accord, à l’issue d’une dernière discussion où les deux techniciens se sont dits les choses.

L’ancien entraîneur des gardiennes sous Bruno Bini (2007-2013) ne fait donc plus partie du staff de l’équipe de France et devrait retrouver un poste à la Direction Technique Nationale. Il était devenu le bras droit de Corinne Diacre lors de sa prise de fonction, en 2017. Contacté, le technicien n’a pas répondu à nos sollicitations.

Lors du Mondial 2019, il avait notamment décrit lors d’une conférence de presse les échanges avec la patronne des Bleues: "Il y a des débats et des discussions dans les choix, on a un staff technique qui maîtrise le foot aussi. On a une réunion technique tous les soirs qui nous permet de parler du choix des joueuses, de l’animation. Bien sûr après c’est la sélectionneure qui prend sa décision. Cela marche comme ça et c’est normal." Pour le remplacer, Eric Blahic tiendrait la corde (ancien adjoint de Jocelyn Gourvennec à Guingamp et Bordeaux).

Depuis ses déclarations post-Mondial sur certaines joueuses comme Eugénie Le Sommer, la gestion humaine de la sélectionneure agace en interne, à la Fédération. Son crédit aurait même diminué ces dernières semaines. Ajoutez une reprise difficile avec ses joueuses en août dernier, avec notamment une réunion avec le groupe pour tout remettre à plat et des échanges informels lors du premier rassemblement de la saison.

Une réunion de conciliation avec Wendie Renard et Noël Le Graët

Début décembre, Wendie Renard, défenseure de l’équipe de France, a sorti son autobiographie "Mon étoile". Livre dans lequel la joueuse de l’Olympique lyonnais revient notamment sur le retrait du brassard de capitaine par Corinne Diacre à son arrivée à la tête des Bleues à l’automne 2017 (ndlr: Renard avait été capitaine de 2013 à 2017) et sur leur relation humaine compliquée. Un ouvrage qui n’a pas été très bien reçu par la sélectionneure.

Après ce nouvel épisode de la relation conflictuelle entre les deux protagonistes des Bleues, le président de la FFF, Noël Le Graêt, attaché à l’équipe de France féminine et à l’historique de Wendie Renard chez les Bleues, a convoqué une réunion de conciliation ce mardi 14 janvier au siège de la FFF. D’un côté de la table, Corinne Diacre, de l’autre Wendie Renard et son conseiller. Avec en médiateur, le président de la FFF.

Selon nos informations, pendant près d’une heure, les deux femmes ont d’abord eu une discussion à bâtons rompus, parfois tendue, où chacune est restée sur ses positions, mais qui a fini par s’apaiser. Noël Le Graët leur a demandé de faire en sorte de "travailler ensemble pour le bien et l’avenir de l’équipe de France, sans pour autant être amies".

A la vue de ces dernières semaines, le Tournoi de France, prochaine échéance de l’équipe de France féminine début mars, pourrait avoir valeur de test pour Corinne Diacre (tournoi international amical organisé par la FFF où les Bleues y affronteront le Brésil, le Canada, et les Pays-Bas). D’autant plus que la fédération mise beaucoup sur la première édition de ce tournoi, dont l’objectif sera de mettre en avant une fois de plus le football féminin français et poursuivre l’engouement du Mondial.

Publicité
Publicité

Plus d'info: RMC Sport

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon