Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Boubacar Kamara, mieux qu'un plan B

logo de Sports.fr Sports.fr 11/08/2018 Shai Mamou
© Reuters

Boubacar Kamara a fait forte impression vendredi soir sur la pelouse du Vélodrome. Peut-être était-ce la faiblesse du TFC, balayé (4-0) en ouverture de la saison de Ligue 1. Ou le bon travail défensif global du groupe de Rudi Garcia, rassurant après des errements criants durant la préparation. Une autre hypothèse tient la corde et demande à être confirmée sur la durée: et si Kamara était tout simplement bel et bien le crack, issu de son centre de formation, que l'Olympique de Marseille attend depuis des années ?

Aligné en défense centrale au côté de Luiz Gustavo, le joueur de 18 ans a réalisé son meilleur match sous les couleurs de l'OM. Un peu baladé par Garcia la saison dernière, tantôt sur un côté, tantôt en tant que milieu défensif, Kamara s'est logiquement montré plus épanoui à son poste de formation. Face aux hommes d'Alain Casanova, le jeune majeur a démontré qu'il excellait dans toutes les spécificités de la fonction. Impeccable dans les duels, aussi bien dans les airs contre le puissant Aaron Leya Iseka qu'au sol face au remuant et véloce Max-Alain Gradel, "Bouba" a également brillé par son placement et son sens de l'anticipation. Plus intéressant encore, Kamara s'est montré particulièrement pertinent à la relance. Autant dans le jeu court que dans le jeu long, l'international U20 a affiché une justesse et une vision de jeu pas si communes chez un défenseur central avec aussi peu d'expérience du haut niveau.

Luiz Gustavo est fan

Aligné en l'absence du champion du monde Adil Rami et de la nouvelle recrue croate Duje Caleta-Car, Boubacar Kamara n'a pas versé dans l'auto-satisfaction au sortir de cette victoire inaugurale. "Mon match ? Oui, ça a été. Je vais regarder ça à la maison pour voir ce que j'ai fait de bien et de moins bien. Après Bournemouth (défaite 5-2 de l'OM, NDLR), je me suis remis en question. J'ai fait beaucoup de vidéo et d'entraînement individuel avec le staff, ça a fonctionné. (...) Je prends tout ce qu'il y a à prendre à mon âge. Chaque match, chaque entraînement est bon pour moi, pour m'aider à grandir", a expliqué le mature défenseur marseillais au micro du Phocéen. 

Il va réaliser une grande carrière, je n'en doute pas

Luiz Gustavo

Si Rudi Garcia expliquait encore jeudi qu'il voyait davantage l'avenir de son protégé au milieu de terrain, l'intéressé semble prêt à donner des maux de tête à son coach pour composer sa charnière centrale. "C'est l'avis du coach. Moi, j'ai été formé en défense centrale, même s'il sait que je peux être utilisé à plusieurs postes. Je vous laisse lui poser cette question. Où que je joue, Luiz Gustavo me parle beaucoup et ça me rend les matches beaucoup plus faciles", a reconnu Kamara. Luiz Gustavo, justement, n'avait pas tari d'éloges au sujet d'un partenaire plus jeune de 13 ans dans les colonnes de France Football il y a une semaine. "Bouba, c'est un gamin formidable, avec beaucoup de potentiel. C'est un vrai travailleur. S'il reste concentré comme ça et qu'il garde la tête au football, qu'il ne fait pas de bêtises (...) et c'est ce qu'il fait de mieux, il va réaliser une grande carrière. Je n'en doute pas".

La mission de l'OM sera justement de faire en sorte que le plus de chapitres possibles de cette "grande carrière", évoquée par le Brésilien, s'écrivent sur la Canebière. L'OM a besoin de joueurs locaux auxquels le public peut s'identifier, après de nombreuses déceptions concernant des garçons du cru. C'était l'un des axes moins ronflants, mais sans doute les plus intéressants du Champions Project. Boubacar Kamara a ce qu'il faut en magasin pour être la figure de proue de cette orientation.

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports.fr

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon