Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Chelsea: Conte viré après la saison de toutes les galères

logo de RMC Sport RMC Sport 12/07/2018 JGL

Antonio Conte aurait été démis de ses fonctions comme entraineur de Chelsea ce jeudi selon la presse britannique. En deux années à la tête des Blues, le technicien est passé des joies d’un titre en Premier League à un départ par la petite porte. Retour sur la saison chaotique de l’Italien au sein du club londonien.

Antonio Conte © AFP Antonio Conte

Ce serait désormais acté, Antonio Conte et Chelsea c’est fini. Selon plusieurs médias outre-Manche, le club londonien aurait licencié son entraineur italien à un an de la fin de son contrat. Il ne manquerait plus que le communiqué de presse pour l’officialiser. Attendue depuis plusieurs semaines, cette décision apparait comme la conclusion logique pour régler le différend entre les Blues et le technicien. Son successeur désigné, Maurizio Sarri devra reconstruire un groupe meurtri par une saison 2017-18 calamiteuse.

L’imbroglio Costa

Brillant champion d’Angleterre pour sa première année en Premier League, Antonio Conte s’est peut-être tiré lui-même une balle dans le pied dès l’été 2017. L’entraineur a indiqué la sortie à Diego Costa d’un simple texto. L’attaquant, pourtant élément clé sur le terrain et cadre du vestiaire, reste alors sur un exercice bouclé à 20 buts en 35 rencontres de championnat. Insuffisant pour convaincre le patron du groupe pro de lui faire confiance. "J’attends que Chelsea me libère, explique l'ancien joueur de l'Atlético de Madrid. Je ne voulais pas partir. J’étais heureux, explique alors le buteur de 29 ans auprès du Daily Mail. Mais quand le manager ne veut pas de vous, vous devez partir."

L’attaquant arrête alors son choix: il ne veut jouer que pour l’Atlético. Malheureusement le club madrilène est interdit de recrutement jusqu’en janvier 2018. L’Espagnol décide alors de s’entrainer à l’écart des Blues et ne rejouera plus sous les ordres d’Antonio Conte. Le 16 mai 2018, moins de six mois après son retour à Madrid, Diego Costa remporte la Ligue Europa contre Marseille (3-0). Antonio Conte, lui, ne trouvera jamais un joueur capable de le remplacer à Chelsea.

Un mercato à oublier

Voilà bien, en effet, la deuxième raison qui a ruiné la saison d’Antonio Conte et Chelsea. Le titre de champion dans la poche, l’entraineur réclame des recrues pour ajouter de la profondeur à son effectif. L’arrivée d’Alvaro Morata pour près de 75 millions d’euros, un record pour les Blues, semble lancer parfaitement la campagne de recrutement. L’Italien et sa direction se trouvent sur la même longueur d’ondes. Mais Chelsea rate totalement son mercato estival. Romelu Lukaku préfère rejoindre José Mourinho et Manchester United, la Juventus bloque Alex Sandro.

Finalement, Tiémoué Bakayoko débarque pour 40 millions. Blessé, le milieu français ratera la préparation estivale et aura ensuite un mal fou à briller dans le onze des Blues. Danny Drinkwater et Davide Zappacosta signent eux le 31 août et ne s’imposent pas non plus chez les Londoniens. Dans le même temps, Antonio Conte perd l’un de ses cadres, Nemanja Matic, parti renforcer un concurrent du côté d’Old Trafford. Mais le bilan se veut mauvais et l’Italien ne pardonne pas ce manque de confiance et de moyens à ses dirigeants.

Le conflit ouvert avec la direction

Déçu du manque d’ambition de sa direction, Antonio Conte parait avoir baissé les bras très rapidement. Pire, il critique les choix de Roman Abramovitch devant la presse. Largué pour le titre il compare sa situation à celle de Manchester City en décembre 2017 et ne rêve déjà plus de Premier League. Dès le mois de janvier, et après un nouveau mercato où il ratera Alexis Sanchez, le technicien montre encore un peu plus sa frustration. "Je ne fais pas de grosses demandes lors du mercato, lâche-t-il alors auprès de Sky Italia. Dans le passé je n’ai jamais eu ce que je voulais. Je suis toujours arrivé dans des clubs au moment où il fallait faire des sacrifices financiers."

Plus tard dans la saison, Antonio Conte s’en prendra encore à ses dirigeants et à leurs ambitions irréalistes avec les moyens mis à sa disposition. "J’ai beaucoup d’ambition mais je n’ai pas d’argent à dépenser avec Chelsea", s’emporte le technicien pendant le mois de mars. Ajoutez à cela plusieurs autres saillies médiatiques et l’on comprend mieux pourquoi Roman Abramovitch a voulu passer à autre chose, avec un entraineur différent. 

La gestion ratée du cas Hazard

Comme si un mercato raté et une communication quasi suicidaire vis-à-vis de sa direction ne suffisaient pas, Antonio Conte a aussi trouvé le moyen de se brouiller avec son meilleur joueur: Eden Hazard. Déçu du rendement de ses buteurs Alvaro Morata puis Olivier Giroud, le technicien veut innover tactiquement en positionnant son maitre à jouer au poste de numéro 9. L’intéressé n’apprécie guère cette situation et notamment lors de la défaite sur le terrain de Manchester City (0-1) début mars. Aligné en pointe, le Belge passe à côté de son match et ne cache plus sa frustration sur le niveau de Chelsea sous les ordres d’Antonio Conte. "Quand tu quittes le terrain, tu as l’impression d’avoir couru, pas d’avoir joué un match de football, regrette-t-il alors. Nous aurions pu jouer trois heures et je n’aurais pas touché un ballon. […] Nous n’avons pas fait un bon match. Pour moi, personnellement, c’est difficile de jouer un bon match quand tu ne touches le ballon que trois fois."

Les mauvais choix tactiques de son entraineur ont peut-être précipité ses envies de départ vers un club plus huppé comme le Real Madrid ou le FC Barcelone.

Une saison indigne sur le plan sportif

Dernière raison pour expliquer le départ d’Antonio Conte, peut-être la plus importante, Chelsea a déçu en Premier League et sur la scène continentale. D’entrée, les Blues s’inclinent contre Arsenal lors du Community Shield (1-1, 1 tab à 4). Dès la première journée de championnat, le tenant du titre subit la loi d’un Burnley survolté (2-3) dans son antre de Stamford Bridge. Malgré une bonne série entre la fin du mois d’octobre et la mi-janvier (une seule défaite pour 11 victoires en 16 rencontres), les Londoniens ne convainquent pas. La correction reçue à Watford (1-4) début février ne rassure pas non plus avant les échéances européennes et une double confrontation contre le FC Barcelone en huitième de finale de la Ligue des champions. Sans surprise, Chelsea se fait éliminer par les Catalans (1-1, 0-3) et Antonio Conte se rapproche un peu plus de la sortie. Largué en championnat, les Blues n’ont rien montré en Europe. Seule la victoire en FA Cup contre Manchester United (1-0) sonne comme un dernier cadeau d'adieu mais ne compense l'exercice manqué en Premier League.

Et pour cause, la saison des pensionnaires de Stamford Bridge en championnat se termine finalement comme elle avait commencé… par une défaite contre Newcastle (0-3). Chelsea termine cinquième et manque la qualification pour la C1. La goutte de trop pour la direction du club qui décide donc se débarrasser d’Antonio Conte pour installer Maurizio Sarri. Le nouvel entraineur des Londoniens dispose d’un crédit important auprès de ses dirigeants. Mais la fin désastreuse de son prédécesseur pourra lui servir d’avertissement. A Chelsea, une saison suffit pour tout perdre.

Publicité
Publicité

Plus d'info: RMC Sport

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon