En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Conceiçao pète les plombs face aux journalistes !

logo de Sports.fr Sports.fr 21/04/2017 Olivier Chauvet

Sergio Conceiçao © Icon Sport Sergio Conceiçao

Très en colère contre les journalistes, l'entraîneur du FC Nantes, Sergio Conceiçao, a quitté le point-presse de vendredi au bout de trente secondes...

Arrivé en décembre dernier sur le banc du FC Nantes, Sergio Conceiçao a rapidement convaincu sur les bords de l'Erdre en relançant une formation moribonde sous les ordres de René Girard. A cinq journées de la fin de la saison, les Canaris, qui ont longtemps flirté avec la zone rouge, ont en effet déjà quasiment assuré leur maintien avec 42 points au compteur et une dixième place encourageante au classement. Mais le technicien portugais a aussi confirmé sa réputation de sanguin à la suite de plusieurs accrochages avec des entraîneurs ou joueurs adverses.

Vendredi en conférence de presse, ce sont les journalistes qui en ont pris pour leur grade. Invité à s'exprimer à la veille du déplacement prévu à Caen pour le compte de la 34e journée de Ligue 1, l'ancien milieu offensif, passé par la Lazio, l'Inter ou encore le Standard de Liège, n'est resté que trente secondes. Le temps pour lui de s'en prendre ouvertement aux journalistes, qui ont eu le tort selon lui de poser des questions la veille à Rémy Riou sur son nouveau statut de doublure de Maxime Dupé.    

"Hier (jeudi), vous aviez Rémy (Riou) en conférence de presse. Sur les treize questions posées, une seule concernait le match à Caen. J’ai donc demandé à Maxime Dupé de venir vous parler du match…", s'est ainsi énervé le coach lusitanien selon Ouest France. Interloqués, les journalistes présents ont eu une discussion musclée avec ce dernier, qui n'est pas revenu sur sa décision et a quitté les lieux, laissant seul son jeune gardien. Outrés par ce comportement, les journalistes ont à leur tour décidé de prendre la poudre d'escampette. Habitué à vivre des moments difficiles depuis son arrivée à la tête du club il y a dix ans, le président Waldemar Kita se serait sans doute bien passé de ce nouveau "psycho-drame". 

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports.fr

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon