Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Coupe du monde : une bonne affaire pour les Russes ?

Depuis le début de la Coupe du monde, la rue Nikolskaya de Moscou (Russie) est le point de ralliement des supporters de football, venus du monde entier pour assister à la Coupe du monde. Les tenanciers des bars qui bordent la rue se réjouissent de la situation, bien conscients que cette période ne durera pas. "Notre chiffre d'affaires a été multiplié par deux ou par trois. Quand la Coupe du monde sera terminée, nous redeviendrons ce que nous avons toujours été. Un petit bar tranquille avec de la musique et des soirées de temps en temps. On se rappellera de cette époque et on regrettera que ce soit fini", explique Youlia, une barmaid. Les galeries marchandes profitent aussi du Mondial. En temps normal, les touristes étrangers ne représentent que 15% de la clientèle. Les supporters plus dépensiers que les touristes Mais pendant la Coupe du monde, un client sur deux est étranger, soit 50% de la clientèle. Les supporters dépensent sans compter. "Les touristes qui viennent pour la Coupe du monde dépensent deux fois plus que les touristes qui viennent visiter Moscou en temps normal", constate Timour Guguberidze, le directeur général du centre commercial. La Russie a investi plus de 10 milliards d'euros dans cette Coupe du monde. Elle ne rentrera pas dans ses frais en un mois. Mais un événement comme celui-ci est un investissement sur le long terme, une vitrine destinée à améliorer l'image du pays. Et ça, ça n'a pas de prix.
image beaconimage beaconimage beacon