En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Déclarations, vidéos, frasques : les perles de la saison d'Hatem Ben Arfa

logo de Le Figaro Le Figaro il y a 4 jours Le Scan Sport
figarofr: Hatem Ben Arfa en Coupe de France face à Avranches, le 5 avril dernier © JB Autissier /JB Autissier / Panoramic Hatem Ben Arfa en Coupe de France face à Avranches, le 5 avril dernier

LE SCAN SPORT - Après avoir rejoint le Paris Saint-Germain l'été dernier, le milieu de terrain a indéniablement vécu une saison compliquée. Finalement, le joueur s'est davantage illustré dans les réseaux sociaux… que sur le pré vert. Retour sur ses sorties mythiques.

Les statistiques l'attestent: Hatem Ben Arfa n'a pas particulièrement brillé sur les terrains de football (749 minutes jouées, 33 apparitions et 4 buts inscrits) cette saison, pour employer un euphémisme. Visiblement, Unai Emery n'a jamais été véritablement convaincu par le joueur, le trouvant même «insuffisamment combatif, quelque peu feignant, trop lent et personnel.» Face à ces décisions sportives, le natif de Clamart a opté pour une stratégie, plutôt surprenante et surtout vaine.

Une communication quelque peu maladroite

Tout commence en mars dernier (soit dans la 2e partie de saison), les supporters du PSG se réveillent un dimanche matin avec une vidéo publiée par le joueur sur son compte Facebook. Le ton posé, le regard profond, le message clair («C'est compliqué d'accepter cette situation, d'être remplaçant. Si on me donne ma chance et que je ne suis pas bon, je partirai de moi-même mais j'ai besoin que l'on me donne ma chance. Aujourd'hui, je n'accepte pas ma situation et c'est normal. Ce serait grave d'accepter ça. Je ne vais pas lâcher.») le court-métrage est vu par des dizaines de milliers de fans mais n'arrange clairement pas sa situation. Pire, le joueur commence à être quelque peu moqué sur les réseaux sociaux pour cette sortie, relativement surréaliste.

De Tupac Shakur à Martin Luther King

Trois mois plus tard, le contexte est bien différent. La saison est terminée et les joueurs (hormis ceux disputant des compétitions internationales, ou autre) profitent de leurs vacances. Le 6 juin dernier, le n°21 s'illustre par une nouvelle sortie intitulée «la force du destin». Le regard déterminé, tenue de sport, cadre idyllique, musique d'ambiance (Tupac, Only God Can Judge Me), l'international français veut démontrer toute sa détermination pour la saison à venir. Multipliant les accélérations et les petits exercices physiques, Ben Arfa finit «par donner rendez-vous au mois de juillet». Nouvel échec. 

#laforcedudestin

Une publication partagée par Hatem Ben Arfa (@hatembenarfaofficiel) le

Dernier épisode en date, samedi 15 juillet. L'effectif est en phase de préparation et doit s'envoler pour la Floride et Miami. L'équipe parisienne doit ainsi disputer aux Etats-Unis l'International Champions Cup (Trois rendez-vous prévus: l'AS Rome, Tottenham et la Juventus). Pour ce rassemblement, Hatem Ben Arfa (comme Grzegorz Krychowiak) n'est pas convié. Un choix du club parisien (vraisemblablement de Nasser Al-Khelaïfi) qui le pousse une nouvelle fois à réagir… sur la toile. Sur son compte Instagram, le gaucher de 30 ans publie une vidéo illustrant le militant des droits de l'homme, Martin Luther King, déclarant «l'injustice n'importe où est une menace pour la justice partout.» Sur celle-ci, Ben Arfa n'apparaît pas mais le côté surréaliste de cette sortie interloque les fans parisiens. 


Une mentalité professionnelle malgré tout

Non-retenu dans le groupe pour la tournée de présaison aux Etats-Unis, le milieu de terrain parisien ne devrait très certainement plus porter les couleurs du PSG. Le dernier épisode rendu public par nos confrères du JDD constituant la goutte d'eau ayant fait déborder le vase. Selon l'hebdomadaire, Ben Arfa aurait «manqué de respect» au président du club, Nasser Al-Khelaïfi devant l'émir du Qatar, Tamim Al-Thani, le 9 avril dernier, après la rencontre le PSG et Guingamp (victoire 4-0). Lors de cet échange entre les trois hommes, le joueur aurait même demandé «le numéro de téléphone de l'émir», prétextant que le président du PSG ne lui répondait pas depuis plusieurs mois.

Finalement, ces diverses sorties médiatiques n'ont jamais constitué une grande réussite pour la suite de son aventure parisienne, Ben Arfa ayant vu son temps de jeu fondre au fil de la saison. Enfin, il semble quand même essentiel de préciser que le joueur n'a jamais posé de problème au sein de l'effectif rouge et bleu. En témoigne la déclaration de Maxwell (désormais dans l'organigramme du club) sur le plateau de Téléfoot au sujet de son ancien coéquipier: «Ben Arfa a un talent extraordinaire, il a une qualité différente de tous les autres joueurs (…) Avec nous, il était toujours respectueux, participait à l'ambiance du vestiaire et était proche de nous.» L'aventure devrait prendre fin très prochainement entre le joueur et le club parisien, et laisserait dans l'ensemble largement un goût d'inachevé.

Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon