Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Djibril Cissé : « Ils ont été tordus avec nous, point »

logo de Sofoot Sofoot 11/10/2018 Propos recueillis par Adrien Verrecchia
© Fournis par Newsweb

L'aventure à Vicenza tourne au vinaigre pour le Djib'.

En 2018, les choses se passent sur les réseaux sociaux. Alors Djibril Cissé a répondu à l’un de ses abonnés Twitter sur sa situation avec l’AC Vicenza qui a libéré ses joueurs jeudi dernier d’après nos sources faute d’inscription en Serie D. Sur Twitter, le Djib s’est lâché : « Le président n'est pas un homme sérieux, il a mis 25 joueurs dans la m.... » Pour So Foot, il accepte de se confier sur cette aventure qui a mal tourné.

Pourquoi avoir signé avec l’AC Vicenza ? Ça a surpris beaucoup de monde de vous voir rejoindre un club qui n’était pas inscrit en championnat...

Tout simplement parce qu’ils ne m’ont pas donné toutes les informations ! Christian Payan (le directeur sportif, ndlr) vient, il me dit : « C’est bon, on a racheté le club ».

Mais ils n’avaient et n’ont toujours pas le titre sportif, le numéro d’affiliation qui permet de prendre part à un championnat...

« On a racheté le club », voilà l’information qu’on me donne.

On ne vous avait pas dit que c’était un peu compliqué au niveau des procédures d’inscription ?

Non ! On m’a dit : « On attend une affiliation en Serie C ou en Serie D ».

Mais les autres joueurs étaient au courant quand même, ça faisait trois mois qu’ils s’entraînaient ensemble avec l’AC Vicenza...

Les autres je ne sais pas, je ne les côtoie pas. Je n’y étais que le week-end. Eux (les dirigeants, ndlr), ils ont été tordus avec nous, point. Ils n’ont pas été corrects. Et maintenant on verra.

Selon nos informations, votre différend s’explique aussi par le fait que le président Brice Desjardins vous doit de l’argent. Il s’engage (voir ci-dessous) à vous régler votre dû...

(Il s’énerve) Il prend les gens pour des cons ! Vous voulez me faire parler ? Je vais parler ! Vous savez combien de fois il a dit qu’il a réglé ma facture (un contrat de droit à l’image, ndlr) ? Cinq fois au téléphone ! « Djib', ta facture elle est réglée ». Il m’envoie un courrier : « Finalement je ne vais pas te payer en une fois mais je vais te la faire en deux fois. Il y a une partie qui partira le 10, une partie qui partira le 15 ». Le 10 c’était hier, ce n’est toujours pas parti ! Je l’ai eu par messages : « Finalement, je n’ai pas pu te le faire ». Il prend les gens pour des cons ! Il va voir...

Il vous a pourtant bien payé un hôtel quatre étoiles et des billets d’avion ?

Mais c’était prévu dans le contrat ça, de quoi on parle ?

« Mon salaire, je m’en fous, on n'en parle pas vu que le contrat n’existe pas. Mais en droits d’image, il croit quoi ? Qu’il va utiliser mon image comme ça ? »

Mon contrat était prévu en deux fois : un en salaire, un en droits d’image. Mon salaire, je m’en fous, on n'en parle pas vu que le contrat n’existe pas. Mais en droits d’image, il croit quoi ? Qu’il va utiliser mon image comme ça ? S’il était honnête, il me dirait : « Les règles du jeu ont changé, je n’ai plus les moyens, la facture je vais te la régler, donne-moi du temps ». Mais pas de souci ! En revanche, me dire qu'elle sera réglée demain et qu’une semaine après, je l’appelle et qu’il me dise : « Ah bon, elle n’est pas réglée ? » ou « j’ai viré mon comptable, il n’a pas fait le virement »... Il me prend pour un con !

Vous connaissez l’Italie, vous savez que parfois, tout ne s’y passe pas toujours comme prévu...

Je vais vous dire un truc : vous n’êtes pas sûr de l’inscription en championnat, vous n’allez pas foutre en l’air la vie de 25 joueurs ? Il y a des joueurs qui ont fait trois mois là-bas, sans salaire ! Et quand les joueurs demandent « Oh président, dédommagez-nous au moins de quelque chose », il dit quoi ? « Votre contrat n’est pas validé. On n’est ni en Serie C, ni en Serie D, donc je ne vous dois rien ». Il se fout de la gueule de qui ?

Il se dit que vous avez été appelé par le projet concurrent du LR Vicenza (actuellement engagé en Serie C) du fondateur de Diesel, Renzo Rosso...

Non ce n’est pas vrai, c’est un mensonge ça aussi ! Si M. Rosso m’a appelé, c’est pour me dire : « Djib’ fais attention, ton club là n’existe pas ». C’est un menteur ce Desjardins ! Christian (Payan), je ne le mets pas dedans parce qu’il y avait son fils (joueur également, ndlr). Je me dis qu’il n’est pas assez fou pour sacrifier son fils et le mettre dans une galère.

Brice Desjardins mettait votre tweet sous le coup de la déception...

(Il coupe) Quelle déception ? De ne pas jouer en DH italienne ? De quoi il parle, lui ? J’ai gagné la Ligue des champions... 

C’est un menteur, et encore moi je ne l’ai vu que deux fois. D’autres joueurs le connaissent mieux que moi. Le soir où le président annonce que c’est une DH, si ce n’est pas moi, certains le découpent en deux. J’ai dit à un joueur : « Arrête tes conneries, ça va retomber sur toi ». 

Quelle est la suite pour vous ?

Par rapport à ma carrière, je ne sais pas. Je n’ai pas encore des touches ailleurs... Ça a foutu la merde... Pour mes activités annexes, de consultant, c’était déjà prévu que je les poursuive. 



Vous regrettez de vous être engagé là-bas ?

Amèrement ! Mais j’ai toujours envie de continuer à jouer, ce ne sont pas des imbéciles qui ne vont plus me faire aimer le ballon.

Contacté au sujet des accusations portées par Djibril Cissé, Brice Desjardins confirme qu’il n’a pas encore été en mesure de verser ses dus : « J’ai un expert comptable qui n’a pas fait son travail avec qui on a dû rompre la collaboration. Cela fait partie de mon quotidien : il y a des pressions extérieures (semble-t-il par le projet concurrent, ndlr) sur mes comptables, sur mes partenaires. Certains engagements pris par des sponsors et certains associés n’ont pas été honorés. Je vais lui régler sa facture, je cherche des solutions. » Il regrette toutefois de voir ces différends étalés publiquement. Concernant l’AC Vicenza, Desjardins se défend : « Un attaquant qui ne marque pas de but reste quand même un attaquant, c’est pareil pour un entrepreneur. » Il promet ainsi de « poursuivre son combat » et des recours juridiques contre la fédération italienne. Et n’exclut pas de jouer dans les divisions inférieures avec les joueurs restants au cours des prochains mois, le temps de reformuler une demande à un niveau plus adéquat avec ses ambitions. Desjardins dément ainsi formellement avoir été lâché par son groupe : « J’ai parlé toute la nuit avec le joueur cité. Il était en colère oui, il était déçu comme tout le monde. Mais j’ai toujours été très disponible, on a créé des liens fantastiques avec ce groupe. Ils m’appellent encore "président". Je suis resté pendant deux mois tous les jours à l’hôtel avec eux, sans voir ma famille, alors que je vis à deux heures de route... »



AUSSI SUR MSN : Mondial 2018 : "Je comprends Adrien Rabiot" affirme Djibril Cissé

Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Sofoot.com

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon