Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

"Encourager l'OM, ce n'est pas possible" : avant la finale de la Ligue Europa, les états d'âme des supporters français

logo de Franceinfo Franceinfo 16/05/2018 Franceinfo

Des fans du PSG, de Lyon, de Bordeaux ou encore de Nantes racontent à franceinfo ce qu'ils ont prévu, mercredi soir, à l'occasion du match de l'OM contre l'Atlético Madrid.

© Fournis par Francetv info

"J'ai vu qu'il y avait 'Des racines et des ailes' à la télé, ce sera bien plus intéressant !" Au moins, c'est clair : Simon, à Paris, ne regardera pas la finale de la Ligue Europa, mercredi 16 mai, entre Marseille et l'Atlético Madrid. "Je ne peux pas, c'est plus fort que moi, explique à franceinfo ce supporter du PSG, le grand rival de l'OM. J'aurais l'impression de trahir mon cœur." Ce chargé de communication s'autorisera "juste un petit tour sur internet à la mi-temps pour voir le score."

Pour reprendre un slogan connu, je dirais qu'on a la même passion, mais vraiment pas le même maillot.

Simon, supporter du PSG

à franceinfo

S'il n'est pas le seul à avoir "des boutons qui poussent" à la simple évocation de cette finale, ailleurs, d'autres supporters seront bien derrière l'OM. Notre tour des stades commence par Nantes, où Florian sera "évidemment à 100% pour Marseille". Cet ingénieur aéronautique a déjà tout prévu. En sortant d'Airbus, il passera au supermarché acheter quelques grillades pour "un barbecue à la bonne franquette dans le jardin avec les copains". Ce supporter des Canaris avoue ne pas s'être posé de questions. "Pour moi, c'est juste normal d'encourager Marseille."

On se plaint de ne pas voir souvent de clubs français en finale de Coupes d'Europe. Et lorsqu'il y en a un, il ne faudrait pas le soutenir ? Des choses me dépassent.

Florian, supporter de Nantes

à franceinfo

Plus au Sud, Claude, agriculteur près de Bordeaux, a même prévu d'avancer l'heure de la traite de ses vaches pour être sûr de ne pas rater le coup d'envoi. "Si je dois attendre que mes Girondins soient en finale de Coupe d'Europe pour vibrer, je vais poireauter longtemps", tacle, taquin, l'homme de 55 ans. Mathieu, supporter de Strasbourg, sera même à Lyon, dans les tribunes du Groupama Stadium, pour assister à la finale : "En tout, ce voyage va me coûter 700 euros et deux RTT."

Avec Strasbourg, on a joué le maintien toute la saison. Cette finale, même si c'est l'OM, c'est comme une récompense.

Mathieu, supporter de Strasbourg

à franceinfo

Au sein de son groupe de supporters "CCS Allez Racing", dont il est membre depuis 1989, personne ne lui a fait de réflexions. "Les gars étaient même plutôt jaloux, rigole-t-il. Dans le stade, il n'ira pas jusqu'à enfiler le maillot marseillais, mais il chantera "sans problème 'Allez l'OM !'".

À Auxerre, Jonathan Ernie n'a pas donné de consignes aux membres des Ultras, dont il est le président. "C'est quelque chose de très personnel, chacun fait comme il le sent. Il n'y a pas de mot d'ordre." Avant de raccrocher, il précise qu'il n'y aura a "pas de sanctions pour les supporters auxerrois qui auront osé encourager l'OM."

"Pas de chant, pas de cri, rien..."

Mais tous les supporters de France ne sont pas aussi marseillais compatibles. Anaïs, qui soutient le Stade Malherbe de Caen, regardera la finale, "mais en râlant", "contre Jean-Michel Aulas", "contre Rudi Garcia qu'[elle] n'aime pas", " contre l'OM qu'[elle] aime encore moins". Elle n'a aucun favori. "Si ça se trouve, je vais frissonner sur un corner de l'OM à la 85e. Mais je me reprendrai vite, hein. Faut pas déconner", tient à préciser celle qui se fait appeler La Caencaneuse sur Twitter.

À Lens, Jean-Philippe Frion sera lui aussi devant sa télé parce que "ce n'est pas tous les ans qu'un club français est en finale de Coupe d'Europe." Mais pas question de s'enthousiasmer. "Encourager Marseille, franchement, ce n'est pas possible, sourit ce responsable des Red Devils, un groupe de supporters des Sang et Or. Mon équipe, c'est Lens, c'est tout."

Je vais rester très, très calme dans mon canapé. Pas de chant, pas de cri, rien... Je me boucherai les oreilles et je fermerai les yeux en cas de but marseillais.

Jean-Philippe Frion, supporter de Lens

à franceinfo

Jean-Philippe Frion digère d'ailleurs mal l'initiative de la mairie de Béthune, qui a décidé d'installer des écrans géants pour retransmettre la finale. "Pour l'équipe de France, O.K.. Mais pour un club français, bof...", grommelle celui qui voit Marseille s'incliner 3-1 face aux Espagnols.

"Ça aurait dû être nous"

La frustration la plus forte se trouve à Lyon, qui prête son stade pour une finale où le club se serait bien vu... Malheureusement, l'équipe a pris la porte de la compétition dès les huitièmes de finale. "Ça aurait dû être nous, ronchonne Pascal, 29 ans. Non seulement on n'y est pas, mais c'est Marseille qui vient jouer chez nous !" En réponse, des supporters des Gones ont choisi de soutenir l'Atlético Madrid. Sur Twitter, certains sont d'ailleurs ouvertement à la recherche des maillots du club espagnol.

La soirée promet également d'être longue pour Sébastien, lui aussi supporter des Gones. "J'ai pris mon billet pour la finale il y a longtemps, sans jamais penser que Marseille allait y être, explique-t-il à franceinfo. J'ai longtemps hésité à le revendre, je n'avais pas envie de voir des Marseillais remplir le stade et insulter Lyon."

Je vais serrer les dents. Avec un peu de chance, je vais les voir perdre.

Sébastien, supporter de Lyon

à franceinfo

Qu'ils soient ou non derrière l'OM mercredi soir, tous les passionnés du ballon rond interrogés par franceinfo voient les Marseillais échouer en finale. Ce qui arrange bien Simon, supporter du PSG. "Le pire qui pourrait nous arriver, c'est que Marseille gagne", s'agace-t-il déjà.



AUSSI SUR MSN : OM-Atlético de Madrid : "On y va pour la gagne", lance un supporter marseillais

Relire la vidéo

Chaque semaine, ne manquez pas le meilleur de l'info!


Publicité
Publicité

PLUS D’INFO : FRANCEINFO

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon