En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Federer a (bien) fêté ça

logo de Sports.fr Sports.fr il y a 3 jours Xavier Ponroy

Le Suisse a remporté dimanche son huitième Wimbledon. L'occasion de prendre un verre. Ou deux. Ou plus...

Federer © Reuters Federer

Après avoir remporté son huitième tournoi de Wimbledon, Roger Federer avait visiblement envie de décompresser. Quoi de plus normal, après tout, quand on vient une fois encore de rentrer dans l’histoire du tennis en devenant le seul joueur à avoir soulevé à huit reprises le trophée des Internationaux de Grande-Bretagne, effaçant ainsi des livres Pete Sampras et William Renshaw (sept victoires chacun). 

Un jour après cette historique victoire, Roger Federer avait rendez-vous ce lundi pour une conférence de presse, afin de partager ses sentiments sur la victoire de la veille face au Croate Marin Cilic (6-3, 6-1, 6-4), et aussi pour évoquer sa longévité hors normes. Mais le Suisse, revenu à la troisième marche du podium au classement ATP, avait l’air peu en forme ce matin…  

"Je ne sais pas ce que j'ai fait hier soir..." 

"J’ai la tête lourde", a avoué le joueur de 35 ans, selon des propos rapportés par plusieurs médias présents sur place, dont Eurosport UK. "Je ne sais pas ce que j’ai fait hier soir… Je crois que j’ai mélangé différents types de boissons"  a reconnu Federer, non sans esquisser un sourire. Comme le veut la tradition, un bal a eu lieu avec la championne du tableau féminin, l’Espagnole Garbine Muguruza, et celui du tableau masculin.

Mais la nuit ne s’est pas arrêtée là pour le Suisse: "Après le bal, nous sommes allés au bar avec trente ou quarante amis. Nous avons passé un bon moment. Je suis allé me coucher à cinq heures, et quand je me suis levé, je ne me sentais pas très bien… J’ai repris mes esprits il y a seulement une heure". Après tout, cette gueule de bois est rassurante: oui, Roger Federer est un être humain.  

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports.fr

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon