En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Götze, le calvaire du «Messi allemand»

logo de Sport24 Sport24 il y a 5 jours Aurélien Billot

Victime d'un mystérieux mal, le petit prodige de Dortmund est indisponible pour une durée indéterminée.

sport24 © Panoramic sport24

Mario Götze ne foulera pas la pelouse du Stade Louis II mercredi soir en quart de finale retour de la Ligue des champions . Le milieu de terrain du Borussia, sur le flanc depuis janvier, pourrait même ne jamais retrouver les terrains de football. La version officielle, livrée par son club fin février, invoque des  «troubles du métabolisme».La version officieuse, révélée peu après par le  Süddeutsche Zeitung, l'un des plus  grands quotidiens d'outre-Rhin, fait état d'une myopathie, une maladie génétique rare se traduisant par une dégénérescence du tissu musculaire.  «Je suis actuellement sous traitement, a confirmé le joueur, 24 ans seulement. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour être de retour avec l’équipe et l’aider à atteindre nos objectifs communs dès que possible.»

Un retour la saison prochaine ?

«Il n’y a pas de solution à court terme »,a  lui  regretté Hans-Joachim Watzke, le président de Dortmund. Au BVB, on a déjà tiré un trait sur la saison en cours.  «L'enjeu sportif du joueur est d'être pleinement opérationnel pour le coup d'envoi de la saison prochaine», a indiqué le club de la Ruhr dans un communiqué.  Si son traitement se déroule bien, Götze pourra reprendre l'entraînement au début de l'été.» «Mario  a besoin de calme, de compréhension et de soutien,a de son côté commenté l'entraîneur, Thomas Tuchel. Tout cela, nous le lui donnons.  Il a besoin de temps pour récupérer, recevoir le meilleur traitement et ensuite retrouver les terrains dans sa meilleure condition. À ce moment-là, il redeviendra un élément-clé de l'équipe. Tout ce que nous souhaitons, c'est qu'il prenne le temps dont il a besoin.»

Pour ne rien arranger, la presse people a saisi l'opportunité pour lancer une rumeur de séparation avec sa compagne, Ann Kathrin Brömmel.  «Pourriez-vous tous arrêter ? Mario et moi sommes bien. Rien ne s’est passé entre nous. C’est complètement ridicule de penser que je pourrais le quitter parce qu’il ne peut plus jouer (au football) . Réveillez-vous ! »,a depuis démenti le mannequin, victime de nombreux messages haineux sur les réseaux sociaux. On est loin du tableau idyllique du 13 juillet 2014, quand la belle s'était fait connaître en venant embrasser son bien-aimé sur le pré du Maracanã après la finale du Mondial. Götze était alors au sommet. Adulé pour avoir marqué le but décisif contre l'Argentine en prolongation (1-0).

Une carrière en déclin

Dans les portraits, on retraçait son itinéraire de surdoué (champion d'Allemagne et international à 18 ans). De la Bavière où il est né (à Memmingen), à Dortmund, où sa famille a déménagé pour suivre le père, professeur d'université, et où le petit Mario a fait toutes ses classes jusqu'à ses débuts professionnels à 17 ans. On louait la patte gauche qui lui a valu d'être comparé à Lionel Messi. On encensait la technique qui lui a permis d'être surnommé le «Brésilien blanc». L'ascension du garçon au visage poupon paraissait irrésistible. Mais son incapacité à s'imposer dans un club de la dimension du Bayern Munich, où son influence n'a fait que diminuer en trois saisons (2013-2016), et son physique fragile l'ont stoppé net. En revenant au bercail l'été dernier, pour «seulement» 11 millions d'euros alors qu'il était parti chez l'ennemi bavarois contre un chèque de 37 M€, Götze espérait relancer une carrière à l'arrêt. Malheureusement, sa santé l'en empêche pour le moment.  

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports24.fr

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon