Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Herrera : «On a la possibilité de faire quelque chose de très grand»

logo de Sport24 Sport24 15/08/2020 Christophe Remise
Ander Herrera est à l'aise dans l'art de la communication © Panoramic Ander Herrera est à l'aise dans l'art de la communication

Envoyé spécial à Lisbonne

«Excusez-moi pour mon français, j'ai fait de mon mieux», lâche Ander Herrera, presque gêné, après 25 minutes de questions-réponses avec la presse, en visio-conférence, à Lisbonne. Sauf qu’il n’y avait vraiment pas besoin de s’excuser... Dans un français parfait, le milieu international espagnol (31 ans) a balayé tous les sujets, de Leipzig à la bonne ambiance qui règne dans le groupe, en passant par la tactique et la pression.    

Ambiance depuis Dortmund : «Après Dortmund, tout le monde a vu que quelque-chose de spécial s'est passé. Mais je pense qu'on a ce groupe depuis le début de la saison. Avant d'arriver, quand j'étais encore à Manchester United, je voyais dans les médias qu'on parlait de beaucoup de problèmes à Paris entre les joueurs, entre les Brésiliens et les Français... Je suis arrivé, et j'ai trouvé un groupe fantastique, très soudé. Tout le monde veut la même chose, tout le monde s'entraide pour atteindre le même objectif. C'est mon sentiment, que le groupe a toujours été fantastique cette saison. Pas seulement après Dortmund, même si tout le monde a vu quelque-chose de spécial après ces matches.»

»  LIRE AUSSI – PSG : Keylor Navas, la tuile ?

Les buts du PSG face à Dortmund en huitième de finale retour (2-0)

La démonstration du Bayern : «Tout le monde a été un peu impressionné. C'est la première fois dans l'histoire qu'une chose pareille arrive en quarts de finale. Mais on préfère être concentré sur Leipzig. On ne veut pas penser à ce qui peut arriver après. La première chose qu'on a en tête, c'est Leipzig, Leipzig, Leipzig. C'est notre objectif. Ce serait une grande erreur de penser déjà à ce qui peut arriver après. Il faut avant tout préparer ce match, face à une équipe qui a été fantastique contre l'Atlético. J'ai joué longtemps face à l'Atlético en Espagne, et ce n'est pas facile de jouer contre eux... J'ai vu une équipe qui joue avec beaucoup de confiance, tout le monde libre pour jouer, des défenseurs qui monte au milieu avec le ballon... Leipzig m'a impressionné aussi. On doit être très respectueux et préparer le match de la meilleure manière possible.»

Leipzig : «C’est une équipe très offensive, très courageuse. Pour moi, ils n’ont pas la pression de gagner la Ligue des champions ou jouer la finale. Ça peut être plus dangereux pour nous. Ils ont un système avec et un autre sans le ballon. On doit très bien préparer ce match. Quand tu n’as pas l’obligation de gagner la C1, et ce n’était pas leur objectif en début de saison, tu joues plus libre, avec moins de pression. On ne veut penser qu’à nous préparer de la meilleure manière pour ce match, en étant à la fois très respectueux et très attentif. Ils peuvent se créer beaucoup d’occasions. On a beaucoup de vitesse en attaque, nos attaquants sont très rapides. Mais il faudra aussi très bien défendre parce qu’ils se sont créés beaucoup d’occasions contre l’Atlético, et ce n’est jamais simple contre eux.»

Axes de progression après l'Atalanta : «On n’a pas encore travaillé sur le match. On doit le faire aujourd'hui, demain et après-demain. Si on a des occasions, comme au dernier match, on doit être plus réaliste. En demies de C1, si tu ne converties pas tes occasions, tu peux vraiment perdre. Ils vont se créer des occasions aussi parce qu'ils ont un jeu très offensif, ils sont très courageux. La clé, ce sera d’être efficace.»

Lyon face à Man. City : «Ils ont des chances, bien sûr, ils ont éliminé la Juventus, championne d’Italie. Si Memphis Depay, Moussa Dembélé, Karl Toko Ekambi, Jeff Reine-Adélaïde sont dans un bon jour, ils peuvent gagner. Mais Manchester City va aussi se créer des occasions donc ils devront très bien défendre.»

»  LIRE AUSSI – Après la Juve, Lyon s’attaque à City avec appétit

Format de la compétition : «Le plus important dans le football, ce sont les supporters. Avec ce format, c'est bien pour la télévision. Mais tous les supporters n'ont pas la possibilité de voyager et de suivre leur équipe dans un autre pays. Donc pour le respect des supporters et de l'histoire du football, je pense qu'on doit jouer dans notre stade. Après, je suis d'accord pour dire que ça crée beaucoup d'émotion, c'est seulement un match, toutes les équipes dans la même ville, mais je répète : la chose la plus importante, ce sont les supporters, et on doit respecter l'histoire de tous les clubs. Le format habituel, c'est mieux, parce qu'on a nos fans dans les stades. Et les autres équipes ont aussi l'opportunité de jouer devant leurs fans.»

Quotidien à Lisbonne : «Heureusement, on a un groupe fantastique et on passe du temps ensemble. Les joueurs qui aiment le poker y jouent... Par exemple, je suis toujours avec Juan Bernat parce qu’on aime beaucoup la même série sur Netflix. Hier (vendredi), ceux qui ont joué le match n’ont pas fait d’entraînement. Dans ce cas, le temps passe plus lentement… La famille et les amis manquent. Mais on est ici pour réaliser un rêve. On doit être fort dans la tête, on passe le temps avec les copains, on s’entraîne. On est ravi d’être ici ensemble parce qu’on a la possibilité de faire quelque chose de très grand.»

Angel Di Maria de retour : «Evidemment, c’est le coach qui décidera qui jouera. Mais c’est un joueur particulièrement décisif. Il a beaucoup marqué beaucoup de buts importants avec le club. Il a gagné la C1. Il a joué à Benfica. C'est un joueur important. Mais je ne veux pas parler seulement d'un joueur. On a la possibilité de jouer dans différents systèmes, avec différents joueurs. On a joué avec trois défenseurs, en 4-4-2 ou en 4-3-3 depuis le début de la saison. On a beaucoup de joueurs, beaucoup de possibilités. C'est fantastique pour nous et c'est compliqué pour les adversaires de se préparer. Ce n'est pas seulement Di Maria. Je pense aussi que Kylian Mbappé sera prêt pour aider. Neymar a fait un match incroyable contre l’Atalanta Bergame. "Choupo" a décidé du sort du match. On peut avoir confiance en Pablo Sarabia, il donne des passes décisives, marque des buts... On est très confiant et respectueux à la fois. Mais oui, confiant, parce qu'on a beaucoup de joueurs qui peuvent jouer et changer le cours d'un match.»  

»  LIRE AUSSI – Choupo-Moting, l’improbable héros d’un PSG renversant

Physique : «Je me sens très bien. Les blessures de cette saison m’ont fait très mal mentalement. Mais j’ai beaucoup travaillé pendant le confinement. Si je peux aider l'équipe dès le coup d'envoi, c'est parfait, tous les joueurs veulent jouer tous les matches. Mais je suis un joueur d’équipe. Je peux aider si je dois rentrer en cours de jeu, comme face à Lyon, ou si je débute, comme contre l'Atalanta. On a beaucoup de possibilités au milieu avec différents types de joueurs. Léo Paredes est différent de Marquinhos, je suis différent de Marco Verratti ou de Julian Draxler... On a beaucoup de possibilités pour débuter, mais aussi en cours de partie. Paredes ? On est totalement différent. C’est plus un numéro 6, devant la défense, je suis plus "box to box". On peut être complémentaire. J’aime être important, j'aime être capable d’aider pendant les matches. Bien sûr, je voudrais toujours débuter, mais je sais aussi que je joue au PSG (sourire), l’une des équipes les plus fortes du monde. J’ai toujours joué beaucoup, j’ai été très important pour tous les coaches que j’ai eus, parce que je donne la possibilité d’apporter différentes choses en débutant ou en entrant en cours de jeu.»

Favori face à Leipzig : «On ne peut pas dire que ne pas gagner la Ligue des champions est un échec. Ce n'est pas le cas. Sinon, il y a 10 ou 12 équipes qui peuvent parler d’échec à chaque fois… Manchester City, Lyon, le Bayern, le PSG et Leipzig sont encore en lice. Mais même pour City, le Bayern et le PSG, il n'y a pas d’obligation de gagner. On a déjà fait un travail fantastique sur la scène nationale en remportant quatre titres (L1, les deux coupes et le Trophée des champions, ndlr). Mais Leipzig et Lyon n’attendaient pas d’être à ce stade de la compétition. J’ai joué à Bilbao et Saragosse. Quand tu joues contre le Real ou le Barça, tu n’as pas la pression de gagner. C’est parfois bon. On a la qualité, la capacité et la possibilité d’aller en finale. Mais ils vont jouer très libre, sans pression de gagner. Ils vont donc être très dangereux pour nous.»

Mauro Icardi : «Il a fait un match fantastique contre l’Atalanta. Tout le sait que c’est un joueur qui, naturellement, joue dans la surface. Mais il a l’humilité de jouer comme contre l’Atalanta, en créant des brèches pour Neymar et les autres. C’est important pour une équipe, quand tu laisses ton ego de côté pour l’équipe. Il a été fantastique. Il s’est battu pour le ballon, pour aider l’équipe, il a joué avec l’adversaire dans le dos souvent… Il a fait un très bon match. Mais les meilleurs attaquants du monde ont la nécessité de marquer un but, et après, les autres suivent. On a confiance : Mauro va marquer bientôt. S'il n'y arrive pas, il travaillera beaucoup, comme face à l'Atalanta. On a un groupe fantastique, sans ego et c’est la seule manière de faire quelque chose de d'important.»

Neymar et Mbappé : «Le meilleur duo du monde ? Ce sont les deux meilleurs, bien sûr, parce qu’ils jouent avec moi (sourire). Toujours, mes copains, ce sont les meilleurs du monde (sourire). C'est ma façon de voir les choses. Pour moi, Marquinhos et Gana Gueye, avec qui j'ai joué au milieu mercredi, ce sont les meilleurs joueurs du monde et ils vont aider l'équipe pour gagner. C'est l'état d'esprit qu'on doit toujours avoir.»

Choix tactique et milieu à deux ou trois : «Plus sécurisant à trois ? Contre Dortmund, on était en 4-4-2 et je ne me souviens pas d’une occasion nette pour eux. C'est possible de jouer avec deux milieux dans un 4-4-2, on l'a déjà fait, et très bien fait.»

Propos recueillis en conférence de presse

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports24.fr

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon