Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La Bulgarie invincible à domicile ? N’ayez pas trop peur, les Bleus

logo de RMC Sport RMC Sport 06/10/2017 Jean-Moïse Dubourg

A l’approche du rendez-vous crucial de Sofia, samedi soir, la France du foot ne cesse de rappeler que la Bulgarie a remporté tous ses matchs à domicile dans ces éliminatoires pour le Mondial 2018. Battue quatre fois à l’extérieur dans le même temps, pourquoi la sélection bulgare brille-t-elle à ce point chez elle? Surtout, les Bleus doivent-ils réellement avoir peur de leur déplacement chez les Lions?

L'équipe de Bulgarie © AFP L'équipe de Bulgarie

D’abord, les chiffres. Dans son antre du Stade national Vassil-Levski de Sofia, la Bulgarie reste sur quatre victoires en quatre matchs dans ces éliminatoires. Pour 10 buts marqués et 5 encaissés. 4-3 contre le Luxembourg, 1-0 face à la Biélorussie, 2-0 aux dépens des Pays-Bas et 3-2 contre la Suède. Dans un contraste saisissant, les joueurs de Petar Houbtchev ont dans le même temps, dans ce groupe A de la zone Europe, concédé quatre défaites en quatre déplacements (4-1 en France, 3-0 en Suède, 3-1 aux Pays-Bas et 2-1 en Biélorussie). D’où une légitime méfiance à l’approche du duel de samedi à Sofia. Et pourtant…

Des résultats à relativiser…

Bien sûr, quatre succès en quatre matchs, ce n’est pas anodin. Mais à y regarder de plus près, les Bulgares ont profité pleinement des circonstances et s’en sont parfois sortis de justesse. Ainsi, en septembre 2016, pour leur premier match de ces éliminatoires, après avoir été menés à l’heure de jeu (1-2) puis rejoints à l’entame du temps additionnel (3-3), ils ont finalement réussi à prendre le dessus sur le Luxembourg au bout du bout de la rencontre (92e) grâce à Tonev (4-3). "Nous, on s'est inclinés en prenant le quatrième but dans le temps additionnel, a expliqué Luc Holtz, le sélectionneur luxembourgeois cette semaine. Je ne crois pas qu'elle soit imbattable. La réussite bulgare, chez elle, à un moment, ça va tourner."

Si les Bulgares ont aussi pris le dessus sur un adversaire à sa mesure (1-0 contre la Biélorussie) avant de réussir une performance aboutie contre la Suède il y a un mois et demi (3-2), Popov et ses coéquipiers ont - comme toutes les autres formations du groupe - également pleinement profité de la médiocrité actuelle des Pays-Bas (2-0 en mars dernier).

… mais une envie décuplée

Quoi qu’il en soit, dans cette campagne qualificative, la Bulgarie dispose sans conteste de ce petit supplément d’âme qui lui permet de rivaliser sur sa pelouse. Pourtant, dans un stade de 43 000 places, ce n’est pas le public de Sofia qui impose une pression démesurée aux adversaires. Loin de là. En témoigne les 4 200 spectateurs contre le Luxembourg, les 2 000 face à la Biélorussie, les 11 000 contre les Néerlandais et les 12 000 pour la réception de la Suède. La raison de cette réussite locale est probablement à chercher du côté du mental. Toujours en quête de renouveau (aucune phase finale de grande compétition depuis l’Euro 2004) et de sa nouvelle star (qu’il est loin le temps de Stoïchkov), la Bulgarie a probablement décidé de baser sa reconquête sur des vertus morales retrouvées. Et ça commence par se faire respecter à domicile.

"Est-ce que c’est le fait d’être chez eux, avec l’environnement et cette identité nationale qui est forte chez eux ?, s’interroge Didier Deschamps avant de se rendre à Sofia. Ils mettent beaucoup d’intensité, d’agressivité. C’est beaucoup de duels. Ils ont de bons joueurs aussi. Je ne vais pas les réduire à un football de combat, bien au contraire, mais ils sont hyper réalistes et efficaces sur leurs matchs à domicile. Jusqu’à maintenant. On sait très bien que ça va être un match compliqué." L’occasion est donc belle pour les Bleus de tester leur mental et leur détermination.

Que des victoires à domicile, ce n’est pas une habitude

En préparant son match, l’équipe de France va devoir vite évacuer cette question de l’invincibilité des Bulgares à domicile. La bande à Deschamps doit bien évidemment se méfier, mais elle n’arrive pas non plus sur un terrain miné. Car les Bulgares n’ont pas pour habitude d’être irrésistibles chez eux. Ainsi, si l’on regarde les quatre précédentes campagnes de qualification aux grandes joutes internationales, les Lions sont très loin du 100% : 1 victoire, 2 nuls, 2 défaites pour l’Euro 2016 ; 2 victoires, 2 nuls, 1 défaite pour le Mondial 2014 ; 1 nul, 3 défaites dans la course à l’Euro 2012 ; 3 victoires et 2 nuls en 2010. La tendance n’est donc pas lourde.

En revanche, une autre stat fait beaucoup plus peur côté français avant ce choc décisif de Sofia. De toute leur histoire, les Bleus n’ont jamais gagné en Bulgarie en compétition officielle : 1 nul, 6 défaites !

Publicité
Publicité

Plus d'info: RMC Sport

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon