Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Liverpool-Manchester City: l'affaire du bus qui a laissé des traces

logo de RMC Sport RMC Sport 08/11/2019 JA

Le 4 avril 2018, avant un quart de finale aller de Ligue des champions Liverpool-Manchester City, le car des Skyblues avait été sévèrement caillassé par des supporters des Reds à l'approche du stade d'Anfield. Un événement qui a laissé des traces dans l'esprit des Cityzens, qui craignent des débordements similaires dimanche, pour le choc tant attendu entre les deux équipes (17h30 sur RMC Sport).

Le bus de Manchester City à Liverpool, le 4 avril 2018 © Paul ELLIS / AFP Le bus de Manchester City à Liverpool, le 4 avril 2018

À deux jours du choc entre Liverpool et Manchester City, prévu dimanche pour la 12e journée de la Premier League (17h30 sur RMC Sport 1), un important dispositif de police sera mis en place sur la route du stade d'Anfield. L'un des principaux objectifs de ces mesures de sécurité consiste à assurer la protection du bus des joueurs transportant les joueurs et le staff de Manchester City. Et pour cause: la journée du 4 avril 2018 est encore dans tous les esprits.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Premier League

À l'époque, les deux rivaux anglais s'affrontaient en quart de finale aller de Ligue des champions. Mais avant la rencontre, remportée 3-0 par les Reds, le car de Manchester City avait été caillassé. À l'approche d'Anfield, dans des rues bondées de fans de Liverpool, ce qui semblait être une chaude ambiance s'est rapidement transformé en climat très hostile. Dans un nuage de fumigènes rouges masquant la vision du conducteur, des individus avaient projeté des bouteilles en verre, des canettes et des pétards contre le véhicule escorté par des policiers en moto. Le tout sous des huées et des sifflets dirigés contre les Cityzens.

Un membre du staff de Manchester City avait filmé la scène de l'intérieur, puis diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux. D'autres images montrant également cette grande tension dans les rues de Liverpool. Deux policiers avaient été blessés dans ces incidents. Le car, trop endommagé, n'avait pu être utilisé pour le trajet retour.

Klopp se sentait "honteux"

En dépit des 130 heures d'images des caméras de vidéo-protection, la police n'avait pas réussi à identifier les auteurs des jets de projectiles. Sanctionné d'une amende de 20.000 euros par l'UEFA, Liverpool avait présenté ses excuses.

Jürgen Klopp, le manager de Liverpool, avait condamné ces actes après la rencontre: "Je me sens vraiment embarrassé et honteux. (...) Je n'ai pas les mots. Ce sont des idiots dans cette situation. Comment peux-t-on faire ça? Ce n'est pas du tout drôle. C'est dangereux. J'étais dans un bus une fois, quand quelqu'un a jeté une pierre. Vous le sentez. C'était contre Cologne. Quelqu'un l'avait projetée contre la fenêtre. Tu te demandes ce qu'il peut se passer si ça heurte ta tête. Ce n'est pas drôle. C'est tout le contraire et je suis vraiment en colère".

Manchester City avait pointé du doigt la responsabilité de la police locale, estimant que le dispositif était bien trop léger. Quelques mois après l'incident, Pep Guardiola n'avait toujours pas digéré: "La police savait ce qui allait se passer. C’est arrivé. Maintenant ils savent que ça peut arriver".

Publicité
Publicité

Plus d'info: RMC Sport

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon