Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Marseille et la bonne formule

logo de Sofoot Sofoot 13/01/2018 Par Kevin Charnay
© Fournis par Newsweb

Ce samedi, l'OM a largement dominé le Stade rennais, avant tout grâce à un milieu de terrain qui tourne enfin à plein régime.

C'est bientôt la pause, les Marseillais mènent déjà 1-0, mais ils n'ont pas fini de relâcher la pression. Morgan Sanson se saisit du ballon au milieu de terrain. Il a plein d'espaces devant lui. Il décale Valère Germain sur le côté droit et se hâte pour se présenter au point de pénalty. Germain temporise juste ce qu'il faut, lève la tête, et centre fort à ras de terre vers l'ancien Montpelliérain. Sanson ne se pose pas de question et reprend en une touche. Sa puissante frappe au premier poteau ne laisse aucune chance à Tomas Koubek. Positionné plus bas qu'à l'accoutumée sur le terrain, Morgan Sanson trouve quand même le moyen d'inscrire son sixième but de la saison. Car l'organisation marseillaise au milieu de terrain est enfin optimale.

Le plan est en place

Dimitri Payet en numéro 10, Luiz Gustavo et Morgan Sanson en relayeurs derrière lui. C'est comme ça que l'OM débute le match face à Rennes. Et aux yeux de l'effectif marseillais, du niveau et des caractéristiques de ces trois-là, c'est le choix le plus logique possible. Pourtant, c'est bel et bien la première fois de la saison que Rudi Garcia organise son milieu de terrain de la sorte en Ligue 1. Le processus pour en arriver à cette organisation a été longue, mais il semble enfin abouti. Au tout début de saison, l'entraîneur olympien mise sur son classique 4-3-3, avec Luiz Gustavo devant la défense, ainsi que Sanson et Lopez en relayeurs, obligeant Dimitri Payet à s'exiler sur le côté gauche. Ça ne fonctionne pas. Trop fragiles dès que l'intensité s'élève, le milieu marseillais se fait régulièrement bousculer et prend souvent l'eau. Le chantier ne fait que commencer.

Rudi Garcia décide alors de s'adapter à Dimitri Payet et le recentrer en meneur de jeu. Mais pour pouvoir ajouter un ailier supplémentaire, il est contraint à solidifier un entrejeu déjà trop fragile, et en proie au doute. André-Franck Zambo Anguissa entre donc dans la danse aux côtés de l'immuable Gustavo. Si Sanson continue à avoir du temps de jeu en raison des pépins physiques de Payet et de sa capacité à marquer, Lopez en pâtit clairement. En tout cas, si l'OM ne développe pas forcément un jeu flamboyant, cette nouvelle organisation a le mérite de rassurer tout le monde. Beaucoup plus solide, l'OM engrange des points au forceps, et prend peu à peu confiance.

Zambo, l'intérimaire

A l'entame de ce début de saison, il est maintenant l'heure pour Rudi Garcia de se montrer plus ambitieux dans le jeu pour aller chercher le podium. Zambo Anguissa, qui aura rendu de fiers services, devrait peu à peu laisser sa place à Morgan Sanson aux côtés de Gustavo, bien plus sûr techniquement pour mettre en place le jeu d'une équipe dominante, et plus porté vers l'avant. Ce samedi face à Rennes, cela a tout de suite payé, puisque l'OM, au terme d'une très bonne première mi-temps, s'est rapidement mis à l'abri en menant 2-0 dès la pause. Et lorsqu'il a fallu gérer le score et fermer le jeu pour gérer, Zambo Anguissa est entré en jeu. Un schéma tactique qui devrait devenir la norme dans les prochaines semaines. Et il était temps.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Sofoot.com

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon