En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Matuidi et le PSG vers le divorce

logo de Le Parisien Le Parisien 20/04/2017 Ronan Folgoas

Le milieu de terrain de 30 ans s'est fait une raison et va probablement changer de club l'été prochain.

Le Parisien: Blaise Matuidi au parc des Princes, lors de la 32 ème journée de Ligue 1 face à Guingamp. © (LP/ FREDERIC DUGIT) Blaise Matuidi au parc des Princes, lors de la 32 ème journée de Ligue 1 face à Guingamp.

Comment imaginer la vie sans Blaise Matuidi ? Emblématique, jamais blessé, rarement mauvais, parfois brillant, le joueur le plus capé de l'effectif parisien a même endossé le costume du superhéros, mardi soir à Metz. A son actif, un but décisif au crépuscule du match et un signe, index pointés sur la tête, à l'adresse de ses dirigeants. Quelques minutes plus tard, Patrick Kluivert, l'actuel directeur du football du PSG, aurait pu verser dans la louange de l'infatigable Matuidi. Il se contente pourtant du strict minimum. «Tous les joueurs sont indispensables», relativise-t-il. Un peu gêné, Patrick Kluivert ?

En coulisses, le malaise entre Matuidi et la direction du club, déjà révélé dans nos colonnes (voir nos éditions du 3 avril), couve en fait depuis des mois. Depuis l'été dernier exactement. Le début de l'histoire remonte ainsi à la fin août. Désireux de s'envoler pour la Juventus Turin, Blaise Matuidi est bloqué par le président Nasser Al-Khelaïfi qui lui fait même miroiter à cet instant une prolongation de contrat imminente. La première proposition arrive au coeur de l'automne et s'avère très décevante pour le joueur. Cinquième plus gros salaire du club, il se voit offrir une prolongation de deux ans (jusqu'en 2020) à un tarif presque divisé par deux.

La piste Manchester United

Pour Matuidi, c'est une marque de défiance, le signe que le PSG ne compte plus sur lui à l'avenir. Déçu, il demande alors de réviser à la hausse la proposition initiale. Mais le coeur n'y est plus vraiment. Blaise Matuidi, 30 ans, connaît les codes du football, ses non-dits et ses messages cachés. Il remarque par exemple, à tort ou à raison, que le PSG n'utilise plus son image qu'avec parcimonie pour les campagnes de communication.

Début avril, la finale de la Coupe de la Ligue lui passe sous le nez. Il est remplaçant. Unai Emery lui préfère Adien Rabiot, son principal concurrent au poste de milieu relayeur gauche. Touché dans son orgueil, l'ancien Stéphanois ne bronche pas. Mais il rumine. Et commence à envisager sérieusement l'hypothèse d'un transfert en fin de saison, à un an du terme de son contrat.

Aucune nouvelle proposition contractuelle ne lui a d'ailleurs été faite par le PSG depuis l'automne. La preuve selon lui que le divorce est inéluctable. Dans le même temps, Mino Raiola, son agent, lui regonfle le moral en présentant des pistes intéressantes, en Espagne comme en Angleterre. Un pays où les joueurs de plus de 30 ans ont encore un avenir.

A Manchester United, en particulier, José Mourinho projette à l'intersaison une rénovation complète de sa défense et du milieu de terrain. Blaise Matuidi pourrait faire partie du casting aux côtés de Pogba et Ibrahimovic, deux de ses amis. L'aventure le tenterait en tout cas beaucoup. Au PSG, on se dit prêt à tourner la page Blaise Matuidi si une offre consistante (entre 10 et 15 M€, prix estimé) arrive sur la table.

« Paris ne peut pas le laisser filer »

Si l'histoire d'amour entre le PSG et Matuidi semble toucher à sa fin, les acteurs du football que nous avons sollicités considèrent tous que le club ferait une grosse erreur en laissant filer son milieu de terrain. «Techniquement, il n'a pas les facilités de Verratti ou Thiago Motta, mais son efficacité n'est pas inférieure, estime Jean-Michel Larqué, consultant pour RMC. S'il y a un joueur qu'il faut conserver, c'est bien lui. Il est tellement efficace que ce n'est pas la peine d'aller chercher ailleurs. On parle beaucoup de Rabiot à son poste, mais il n'est pas aussi régulier. De plus, au PSG, il faut 22 joueurs sur lesquels on peut s'appuyer sans se poser de question.»

Un guide pour les nouveaux joueurs

L'empreinte de Blaise Matuidi à Paris dépasse le cadre du terrain. Comme le souligne le milieu suisse de Rennes, Gelson Fernandes, ami du joueur depuis son passage à Saint-Etienne : «Il est le symbole parfait pour le PSG : il est Français et est issu de la région parisienne. Il faut que Paris le prolonge rapidement. On parle parfois de types en fin de cycle. Lui, il en est loin. Franchement, Paris ne peut pas le laisser filer. C'est quand même un type fort, gros bosseur, intelligent et sympathique.»

Ali Benarbia, ancien milieu de terrain parisien, insiste sur le rôle de relais de l'international français. «Il est le seul qui puisse accueillir les nouveaux joueurs et leur montrer ce que représente le club, décrypte le consultant RMC. Matuidi possède des valeurs humaines et ne se prend pas pour une star. Il transmet la bonne mentalité aux nouveaux. Sans lui, le PSG ne serait plus qu'un ensemble de joueurs étrangers pas forcément attachés au club.»

CH.B. ET Y.L.

Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon