Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Menace terroriste sur Belgique-Japon

logo de Sports.fr Sports.fr il y a 2 jours François Kulawik
Belgique Japon © Reuters Belgique Japon

La rencontre amicale entre la Belgique et le Japon, finalement conclue sur la victoire des Diables Rouges (1-0), a failli être annulée.

Deux ans après avoir vu un match de gala face à l’Espagne annulé quelques jours seulement après les attentats du 13 novembre à Paris, et ce en raison d’une sérieuse menace terroriste, les Diables Rouges ont bien failli être privé d’une nouvelle rencontre amicale, cette fois face au Japon. Là encore en raison d’une menace terroriste.

À en croire Le Soir, la police de Bruxelles aurait en effet reçu un appel anonyme vers 17h évoquant une attaque terroriste à l’occasion du match des Diables Rouges. Un appel suffisamment pris au sérieux pour que les mesures de sécurité soient renforcées aux abords du Jan Breydel Stadion de Bruges et que l’annulation du match soit envisagée par les autorités. "Une heure avant le match nous n'étions pas certains du tout de jouer. Je ne sais pas ce qui a fait qu'on a finalement décidé de jouer", a ainsi reconnu Stefan Van Loock, le porte-parole de la Fédération belge, à la Dernière heure.

Finalement, le match a eu lieu, avec à la clé une victoire (1-0) des Diables Rouges grâce à un but de Romelu Lukaku, et aucun incident n’a été à déplorer. "Le public n’a jamais été en danger. Les supporters peuvent rentrer en sécurité à la maison", a d’ailleurs assuré la Fédération à l’issue de la rencontre. Seule conséquence de cette menace d’attentat: un tiers du stade était vide au moment du coup d’envoi. "Vous avez remarqué qu'il y avait beaucoup de sièges vides, donc des gens qui ne sont pas arrivés au stade. C'est à cause d'un traitement d'attentat très sévère. Il y a donc eu des contrôles très efficaces et stricts qui ont pris beaucoup de temps. Beaucoup de personnes sont arrivées en retard, parfois même une demi-heure après le coup d'envoi", a expliqué Stefan Van Loock.

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports.fr

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon