Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Monaco "B" écrasé à Porto: le calvaire européen de l’ASM est enfin terminé

logo de RMC Sport RMC Sport 07/12/2017 La rédaction

Déjà éliminée de toute compétition européenne avant même ce dernier match de poules, l’ASM n’a pas égayé son parcours mercredi et a raté sa sortie en s’inclinant lourdement sur le terrain du FC Porto (5-2). Les habituels remplaçants n’ont pas brillé et Monaco n’est pas plus avancé. À oublier.

Porto-Monaco © AFP Porto-Monaco

Un parcours "historique" pour Monaco

Le long calvaire européen du champion de France a définitivement pris fin mercredi au stade du Dragon de Porto. Et pour la première fois de son histoire, le club du Rocher achève sa campagne en Ligue des champions sans aucune victoire (2 nuls, 4 défaites). Opposé à une équipe de Porto qui devait l’emporter pour se qualifier pour la suite de la compétition, le demi-finaliste du printemps dernier s’est présenté sur la pelouse lusitanienne sans ses meilleurs atouts. Jardim a préféré reposer ses cadres et donner du temps de jeu à ses seconds couteaux qui disposaient ainsi d’une belle occasion d’instiller le doute dans l’esprit du technicien portugais alors que l’ASM tarde à trouver son rythme de croisière cette saison. C’est raté! À Porto, Monaco n’a pas existé et sort donc la tête basse à l’issue d’une campagne complètement ratée.


Les remplaçants passent au travers

Avec seulement trois habituels titulaires alignés d’entrée (la charnière Glik-Jemerson, en quête de confiance, et Rony Lopes) aux côtés de huit remplaçants (Benaglio, Kongolo, Ghezzal, Carrillo, Diakhaby, Meite, N’Doram et Touré), Monaco et son entraîneur ont souhaité envoyer au feu les doublures. Histoire de voir ce qu’elles avaient dans le ventre. Une expérimentation qui s’est donc conclue par un échec tant les Monégasques ont évolué un, voire deux crans en-dessous du FC Porto. Des joueurs de Porto qui n’ont même pas eu à forcer leur talent, Aboubakar (doublé) et Brahimi pliant les débats avant la pause. Plus inquiétant encore: si aucun joueur du Rocher ne s’est illustré offensivement lors du premier acte, en défense, c’est encore la charnière habituelle Glik-Jemerson qui a failli, tout comme Almamy Touré, submergé sur son côté droit. En somme, les erreurs ne sont même pas venues des remplaçants… Vraiment pas rassurant.


Ghezzal hors sujet et expulsé

Autre symbole de la dérive monégasque, Rachid Ghezzal. Aligné d’entrée, l’ancien Lyonnais obtenait là une nouvelle chance de montrer qu’il pouvait éventuellement être une alternative crédible en attaque. Au lieu de cela, le n°7 monégasque n’a rien fait pendant une demi-heure avant de quitter la pelouse prématurément. Auteur d’un double vilain geste (coup de coude puis main sur le visage) sur Felipe suite à un tacle de ce dernier, Ghezzal s’est trompé de sujet. Et n’a pas du tout amélioré sa situation au sein du club princier. Bien au contraire. Reste que pour Ghezzal comme pour Monaco, cette déroute portugaise marque officiellement la fin de cette campagne catastrophique de C1. La page peut donc être définitivement tournée. Il est grand temps de passer à autre chose pour Jardim et ses hommes.

Publicité
Publicité

Plus d'info: RMC Sport

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon