Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Paris bousculé, mais Mbappé libéré

logo de Sofoot Sofoot 15/03/2018 Par Maxime Brigand, au Parc des Princes
© Fournis par Newsweb

Rapidement réduit à dix et placé grâce à un doublé de Kylian Mbappé, le PSG a souffert face à Angers mais assuré une seizième victoire consécutive à domicile cette saison en Ligue 1 (2-1). Le SCO peut avoir quelques regrets.

© Fournis par Newsweb PSG 2-1 Angers © Fournis par Newsweb

Buts : Mbappé (12e, 25e) pour le PSG // Toko Ekambi (75e) pour le SCO.

Un résumé parfait de l'après-midi vécue mercredi par le PSG : autour de la 80e minute de jeu d'un PSG-Angers qui se voulait anecdotique, Serge Le Dizet, entraîneur-adjoint du SCO, est sorti de son banc pour venir soutenir un Stéphane Moulin intenable. Cinq minutes plus tôt, Karl Toko Ekambi avait remis les Angevins dans le coup et l'entraîneur du quatorzième de Ligue 1 s'est mis à croire à l'impossible. Soit, venir au moins voler un point au Parc. Angers y a cru, a même eu de l'espace pour le faire, mais Paris a tenu, sans gloire, une seizième victoire consécutive à domicile (2-1). Maigre consolation.

Découpage et cible ratée

Au Parc, c’était atelier découpage lors d’une journée où Stéphane Moulin, coach d’un SCO loin d’être ridicule à l’extérieur cette saison, avait avant tout emmené sa troupe pour préparer la réception du Stade Malherbe de Caen, samedi. Quelques envies, malgré tout : bien figurer, ne pas se faire mal, et comme « il y a toujours une part d’incertitude dans le football », pourquoi pas, hein ? Bingo : Angers a donc existé au Parc, ne s’est pas fait marcher dessus et a même eu des flèches dans le carquois pour percer un Trapp, titularisé pour la première fois en Ligue 1 depuis fin décembre et notamment obligé de se détendre sur une belle inspiration de Flavient Tait au demi-tour de cadran (29e). Découpage car la rencontre a avant tout été marquée par la lacération des côtes de Romain Thomas par Thiago Motta, logiquement viré de la salle par le surveillant Desiage après seulement seize minutes de jeu et ce alors que l’international italien doit avant tout montrer l’exemple à son jeune compatriote, Marco Verratti, expulsé au même endroit une semaine plus tôt.

Sinon, il y a eu du jeu, quand même, et le PSG n’a pas vraiment eu à forcer face à un SCO remanié et rapidement couché grâce à un Kylian Mbappé à la finition d’une ouverture délicieuse de Draxler (1-0, 12e). L’Allemand, d’ailleurs, a probablement été le meilleur de son équipe, lui qui s’est amusé à péter en deux les lignes adverses là où Verratti a également assuré. Pour mettre une droite au suspense, Mbappé a rajouté un deuxième but sur un centre en retrait chanceux de Kurzawa (2-0, 25e) alors que Santamaria (5e, 28e) et Mangani (35e) se sont montrés aussi à l’aise face à Trapp que des biathlètes françaises face à une cible à Pyeonchang.

La tâche sur la chemise

Une constante : la faible tonalité de la prestation offensive parisienne du jour a de nouveau porté le masque d'Angel Di María, qui a encore raté quasiment tout ce qu'il a tenté mercredi, à droite comme à gauche, là où Cavani, remplacé à l'heure de jeu par Emery, n'a que peu montré le bout de son nez malgré une belle tentative repoussée par Butelle en début de match (9e). On a alors vu le PSG passer en 4-4-1 avec Mbappé en pointe et Moulin faire tourner son onze en attendant de pouvoir rentrer au chaud dans un Parc à moitié vide. La fenêtre d'un troisième but s'est ouverte à l'heure de jeu au bout d'une nouvelle inspiration géniale de Draxler mais Mbappé, placé sur la ligne et en position de hors-jeu, l'a refermé sur une frappe puissante de Di María. Puis, en fin de rencontre, Ludovic Butelle, vétéran qui a un jour remporté un titre de champion de Belgique avec Thomas Meunier, a sorti son tablier et est venu sortir une tentative de Lo Celso suivie d'une autre de Dani Alves. Moment où la tâche est tombée sur la chemise parisienne : à un quart d'heure de la fin, Karl Toko Ekambi est venu planter un but en contre avec l'aide de Flavient Tait (2-1, 75e) et a donné des idées au loco Moulin avant que Kurzawa ne bouffe un face à face et qu'Mbappé embrasse la barre. Trop tard pour le SCO, qui a eu une balle monstrueuse de 2-2, et qui peut tourner la tête vers Caen. Paris, lui, met Monaco à 17 points.

PSG (4-3-3) : Trapp ; Dani Alves, T. Silva, Kimpembe, Kurzawa ; Verratti, Motta, Draxler (Nkunku, 76e) ; Di María (Lo Celso, 67e), Cavani (Rabiot, 57e), Mbappé. Entraîneur : Unai Emery.

Angers (4-1-4-1) : Butelle ; Manceau, Pavlović, Thomas, Bamba ; Santamaria ; Ketkeophomphone (Touré, 59e), Tait, Mangani, Coulibaly (Guillaume, 78e) ; Kanga (Toko Ekambi, 59e). Entraîneur : Stéphane Moulin.

AUSSI SUR MSN: 31e j. (en avance) - Emery: "Mbappé a besoin de patience"

Relire la vidéo

Chaque semaine, ne manquez pas le meilleur de l'info!


Publicité
Publicité

Plus d'info : Sofoot.com

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon