Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

PSG : ​Comment obtenir 40 Millions avant le 30 juin ?​

logo de 90min 90min 14/06/2018 Maxime Vautrelle
a man wearing a suit and tie: FBL-FRA-LIGUE1-PSG-MONTPELLIER © FRANCK FIFE/GettyImages FBL-FRA-LIGUE1-PSG-MONTPELLIER

​Le Paris Saint-Germain ne sera donc pas sanctionné dans le cadre du fair-play financier a annoncé l'UEFA, ce mercredi. Une bonne nouvelle vu les inquiétudes qui planaient mais le club de la capitale va devoir être vigilant. Il reste en effet sous le radar de l'UEFA et doit trouvé 40 millions d'euros pour équilibrer ses comptes d'ci au 30 juin. 

Le travail des dirigeants ne fait que commencer. Leur oral convaincant devant l'UEFA leur a permis d'être relaxé dans l'enquête de l'ICFC (l'instance de contrôle financier des clubs) mais il va maintenant falloir s'activer pour rentrer dans les clous imposés et ce, avant le 30 juin 2018. Pour s'y conformer, la direction parisienne doit obtenir 40M€ d'euros, une somme qu'elle peut trouver de différente manière. 

La première serait d'augmenter les contrats sportifs actuels. Certains contrats de sponsoring du PSG, souvent liés à des entreprises qatari, ont été dévalués par l'instance européenne. Ceux là ne sont donc plus renégociables. En revanche l'option est ouverte pour ceux n'ayant pas subis de dévaluation par le FPF. C'est actuellement le cas avec Nike. Le contrat liant l'équipementier et le PSG arrive à son terme et le club de la capitale ne se gène pas pour faire négocier les prix à la hausse. Si le prix proposé par la marque venait à ne pas convenir, le PSG n'exclut pas d'aller voir ailleurs. Même constat avec Fly Emirats, le contrat serra réévalué ou le partenariat pourrait revenir à une autre compagnie aérienne : Qatar Airways.

L'autre solution est évidemment le marché des transferts. Le ​PSG doit vendre et réaliser des plus values pour atteindre les 40 millions requis. Dans les joueurs potentiellement sur le départ on retrouve notamment Angel Di Maria, Gonzalo Guedes, Javier Pastore, Jesé ou encore Grzegorz Krychowiak. Pas de doute que la somme ne sera pas si dure à atteindre avec ces noms évoqués.

Le ​Paris Saint-Germain, au fond peut s'estimer heureux. Une relaxe et le simple devoir de continuer à respecter le fair play financier avec une somme tout à fait atteignable. Une décision qui risque de faire grincer des dents en Espagne...

Publicité
Publicité

Plus de 90min

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon