Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Steve Mandanda : « Le groupe est équilibré, ça va bien se passer. »

logo de Sofoot Sofoot 25/05/2018 AD, à Clairefontaine
© Fournis par Newsweb

Ce groupe est peu expérimenté, tu tentes de jouer les grands frères ?

Je vais jouer mon rôle, mais ces jeunes sont déjà expérimentés dans leur club. Il faut un peu de folie dans un groupe, et ces jeunes l'ont. Les gars comme Hugo et moi, on apporte un peu de calme. Le groupe est équilibré, ça va bien se passer.

Le sélectioneur du Danemark a commencé à clasher l'équipe de France. Tu en penses quoi ?

C'est son avis, chacun a le droit de penser ce qu'il veut. Nous en tout cas, on y va avec nos qualités, nos ambitions et énormément d'envie. Ça peut être une source de motivation supplémentaire, mais ce match est encore loin.

Et ton avis sur le cas Rabiot ?

Ça fait deux jours où on parle beaucoup de ça. Nous, on en a parlé le premier jour du rassemblement. Pour la plupart, moi y compris, je l'aurais pas fait. Maintenant, Adri est un grand garçon, c'est un choix qu'il doit et va assumer. Nous, on ne se préoccupe que d'une seule chose, de se préparer pour cette compétition avec ceux qui ont envie d'être avec nous.

Tu commences à avoir l'habitude des grandes compétitions avec les Bleus. Comment tu les gères ?

Je crois que je suis le doyen ! (Rires) La chance que j'ai, c'et que ça fait une dizaine d'années que je suis dans ce groupe France. J'ai été numéro 1, là je suis numéro 2, je connais mon poste. Je pense être respecté au sein du groupe mais je ne prends pas trop de place parc qu'Hugo est capitaine. Mon rôle est de faire attention que tout se passe bien au sein du groupe.

Tu penses quoi des rumeurs concernant l'arrivée de Buffon à Paris ?

C'est une référence, j'ai énormément de respect pour sa longévité, il fait encore partie des meilleurs au monde. Grand respect pour ce gardien. Je ne sais pas s'il sera transféré, mais c'est toujours un plaisir de le croiser sur une terrain.

Cette équipe de France a des individualités. Mais le collectif, dans tout ça ?

On est 23, et le plus important, ce n'est pas l'aspect individuel, c'est que tout le monde soit concentré sur les mêmes objectif. Il faut que tout le monde pense collectif et ne regarde que dans ce sens là, et on pourra aller loin.

Que reste-t-il du mythe Black-Blanc-Beur, vingt ans après 98 ?

Si on regarde l'effectif actuel, je pense que c'est pas un mythe et que c'est toujours le cas.

Comment tu changes d'état d'esprit quelques jours après la finale d'Europa League ?

Il y a deux ou trois jours pour couper, et quand on arrive à Clairefontaine, on passe à autre chose. On a pas le choix, les matchs s'enchainent.

Tu as des infos sur ton temps de jeu pour les matchs de préparation ?

Je n'en sais rien, j'en ai pas discuté avec le sélectionneur. Je peux pas te dire.

Et Mendy, il va bien ?

Je le trouve pas mal. Pour le suivre et avoir discuté avec lui, il a beaucoup travaillé pour revenir au haut niveau. Sur les séances, il est bien. En plus il apporte toujours cette bonne humeur qui fait du bien au groupe. C'est toujours un plaisir d'avoir un garçon comme ça dans le groupe.

La dernière fois que la France a joué contre l'Australie, elle a gagné 6-0. Tu t'attends à un match similaire ?

Pas du tout . C'est une nation qui a beaucoup progressé, et là on les joue dans une compétition où les enjeux ne sont pas les mêmes. Je m'attend à un match compliqué.

Tu as échangé avec Griezmann à propos de la finale d'Europa League ?

Il est très humble, donc il n'en a pas plus parlé que ça. On a discuté un peu du face-à-face sur le premier but, mais pas énormément. On en a parlé 5 minutes.

Vous parlez du mercato dans le groupe ?

On n'en parle pas, en tout cas à moi. Après, sur que c'et mieux de régler ça avant la compétition pour que le joueur soit totalement libéré.

Quand tu fais le bilan de ta saison, tu es satisfait ?

J'ai fait une bonne saison. J'ai été coupé dans mon élan par cette blessure arrivée au mauvais moment, mais si je devais juger ma saison avec Marseille, je dirais qu'elle est bonne.

Toi et Hugo, vous amenez de la sérénité à ce groupe ?

Peut être. Mes deux première compétitions en Bleu étaient les plus difficiles. Que ce soit les joueurs, le coach ou le staff, on a su s'en servir pour ne pas reproduire les mêmes erreurs et avoir de meilleurs résultats sur les suivantes.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Sofoot.com

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon