Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Traité commercial UE/États-Unis : la France assume d'être isolée

La France fait cavalier seul et endosse à peu de frais les habits blancs de défenseur du climat. L’ouverture de ces négociations commerciales avec les États-Unis s'est faite à la majorité qualifiée. Paris, qui joue les vertueux, ne s'est pas battue pour trouver des alliés. Il faut dire que le futur accord sera limité. Il portera sur les biens industriels, mais ne concerne pas l'agriculture, la ligne rouge française.Calcul français Officiellement, Bruxelles veut apaiser les tensions avec Washington, amadouer Donald Trump qui menace de taxer les importations de voitures allemandes, britanniques et italiennes. Les automobiles françaises ne sont plus très présentes sur le marché américain. Alors Emmanuel Macron ne prend pas de risques sur ce dossier. Politiquement, le chiffon rouge d'un accord commercial avec Trump ne polluera pas la campagne des élections européennes.
image beaconimage beaconimage beacon