Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

VIDEO. "J'étais dégoûté" : les explications de l'adolescent qui a écrasé un œuf sur le crâne d'un sénateur australien après les attentats de Christchurch

Son geste a fait le tour du monde. Après les attentats de Christchurch (Nouvelle-Zélande), Will Connolly, 17 ans, a écrasé un œuf sur la tête d'un sénateur australien, Fraser Anning, qui avait proféré des propos islamophobes. L'adolescent s'est expliqué, lundi 25 mars, sur le plateau de la chaîne australienne ABC (en anglais). "Je pensais que le monde devait soutenir les victimes, en leur donnant de l’amour et de la compassion, et le sénateur a publié un communiqué qui était un discours de haine, de division, blâmant les victimes pour l’attaque. J'étais totalement dégoûté", a déclaré Will Connolly, mondialement surnommé "egg boy" (le garçon à l'œuf). "Peu de gens le savent mais, en vérité, je suis allé là-bas pour l’écouter pendant une heure, pour voir s’il pouvait me faire changer d’avis, car je suis une personne qui a tendance à pardonner", affirme-t-il.Dans ma tête, je voulais lui pardonner. Will Connolly à ABCSauf que les propos du sénateur ne l'ont pas convaincu. "Il a commencé à dire des choses que je ne vais pas répéter – vous pouvez regarder la vidéo si vous voulez l’entendre –, qui m’ont poussé à écraser un œuf sur sa tête." Des dizaines de milliers de dollars récoltés Will Connolly dit être gêné par la tournure des événements. "En fait, ça a dérapé de façon disproportionnée, à tel point que c'en est embarrassant parce que l’attention a été détournée des vraies victimes qui souffrent. Nous devrions nous concentrer sur elles", estime-t-il. Finalement, l'adolescent juge que son geste "n’était pas la bonne chose à faire". "Cependant, cet œuf a uni les gens, et de l’argent a été récolté, des dizaines de milliers de dollars ont été récoltés pour les victimes", nuance-t-il. Will Connolly devait être jugé, mais son avocat a annoncé, le 20 mars, qu'aucune charge n'avait été retenue contre son client. Entre-temps, des internautes avaient lancé une cagnotte sur le site Gofundme (en anglais) pour l'aider à payer les frais de justice. L'objectif de 50 000 dollars australiens (31 000 euros) a été dépassé et affichait quelque 79 000 dollars australiens (49 000 euros) lundi en fin d'après-midi. Une somme que Will Connolly va verser aux victimes des attentats de Christchurch.
image beaconimage beaconimage beacon