Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Mondial de hand: cette fois, les Bleus sont vraiment lancés

logo de RMC Sport RMC Sport 12/01/2019 RMC Sport

Après une mise en route un peu tâtonnante, l’équipe de France de handball a hissé son niveau de jeu et a surclassé la Serbie ce samedi pour son deuxième match du Mondial (32-21). Sous les yeux de Nikola Karabatic, venu intégrer le groupe comme remplaçant, les Bleus se sont montrés rassurants et à la hauteur de leur statut.

Mondial de hand: cette fois, les Bleus sont vraiment lancés © RMC Sport Mondial de hand: cette fois, les Bleus sont vraiment lancés

Le doute aura duré un quart d’heure. L’impression de match encore poussif durant toute la première période. Puis le tout aura fini par s’estomper, comme par magie, dès l’entame de la seconde. On avait laissé les Bleus à la pause sur un 15-12 et une faute de mains de Vincent Gérard sur un coup franc serbe. On les a retrouvés lors du deuxième acte de leur deuxième sortie dans ce Mondial avec une faim retrouvée, un pressing intense, une défense agressive et une entame canon, qui les a vu mener avec jusqu’à neuf buts d’avance contre la Serbie. Et à la fin, ce score large et sans appel (32-21).

Remili et Fabregas ont fait le show

Peu rassurants – pour ne pas dire pas rassurants du tout finalement – la veille contre le Brésil, les Bleus ont réagi et ont haussé le ton et le curseur, dans presque tous les domaines. Encore une fois, les pertes de balles ont été légion côté français, et problématiques dans le début de la rencontre. Les hommes de Didier Dinart ont dû attendre la 23e minute de jeu pour prendre enfin l’avantage.

Portés par un Vincent Gérard décisif (11 arrêts), élu homme du match, les joueurs tricolores ont ensuite contrôlé les Serbes, les concassant en début de seconde période et en sanctionnant leurs erreurs dans les grandes largeurs. Un homme a incarné cette montée en puissance autoritaire, Nedim Remili. Le joueur du Paris Saint-Germain a fini co-meilleur marqueur des Bleus (5/7) tout comme le Barcelonais Ludovic Fabregas (5/6). Bref, derrière comme devant, la France a poussé le curseur plus haut. C’est tout ce qu’on attendait d’elle. A confirmer contre la Corée, lundi, avant le premier grand révélateur face à l'Allemagne, l'un des deux pays-hôtes, mardi.

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info: RMC Sport

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon