Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Shaun White au firmament !

logo de Sports.fr Sports.fr 14/02/2018 Yannick Sagorin

Après ses sacres à Turin en 2006 et à Vancouver en 2010, Shaun White a conquis l’or olympique du half-pipe à Pyeonchang, ce mercredi. Au terme d’une finale à couper le souffle.
White: Shaun White dans la légende. © Twitter Shaun White dans la légende.

Ce sera à n’en pas douter l’une des belles histoires de ces Jeux. Quatre mois plus tôt, Shaun White était rapatrié d’urgence en provenance de Nouvelle-Zélande, défiguré après une très mauvaise chute à l’entraînement et alors bien loin de Pyeongchang. Revenu du diable vauvert cet hiver, avec un 100 – la note parfaite – à son crédit pour remporter la manche de Coupe du monde de Snowmass, dans le Colorado, il y a tout juste un mois, l’Américain règne à nouveau sur l’Olympe, lui qui s’était déjà adjugé l’or suprême aux Jeux de Turin en 2006 et à Vancouver quatre ans plus tard.  

Pour ne rien gâcher, "Flying Tomato" (la tomate volante) a dû sortir le grand jeu pour s’emparer de son troisième titre olympique ce mercredi. Imprenable lors des qualifications et ainsi assuré de s’élancer en dernière position sur chacun de ses trois runs, l’intéressé n’a pas manqué de profiter à plein régime de cet avantage. Quitte à surjouer le final de son premier passage, crédité certes d’un excellent 94.25. Mais pas de quoi jeter son casque au public non plus… Une tendance à l’exagération, à l’exubérance, qui a fait mouche, manifestement, auprès des juges.

Rendez-vous à Tokyo ?

Véritable rock star de ces Jeux, Shaun White se savait menacé aujourd’hui dans le demi-tube. Par ses compatriotes bien sûr, mais aussi et surtout par une relève nippone impressionnante de précocité. Tout frais vainqueur des X-Games à Aspen, Ayumu Hirano, du haut de ses 19 ans, en est le parfait ambassadeur, et le jeune homme a su pousser le glorieux trentenaire dans ses ultimes retranchements. Son deuxième run noté 95.25 lui a permis de détrôner la légende l’espace de quelques instants – non sans provoquer la chute du Californien dans la foulée.

Seulement ce fameux run quasi parfait n’a pas suffi au Nippon, finalement coiffé au poteau par un Shaun White survolté, et gratifié d’un 97.75 majuscule malgré un grab très perfectible à son dernier passage dans le pipe. L’histoire, assurément, était trop belle pour être gâchée. Et cet or, "Flying Tomato" ne l’a pas volé ! Ayumu Hirano est un beau dauphin, plein d’avenir. L’Australien Scotty James complétant ce podium de rêve selon une vraie logique de performances et de montée en puissance. Pour Shaun White, il est déjà temps de se tourner vers Tokyo, et les JO 2020. Le skateboard, sa deuxième discipline de prédilection, l’attend.


Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports.fr

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon