Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Trump évoque l'idée d'infliger une amende à ZTE

logo de Reuters Reuters 22/05/2018

Le président américain Donald Trump a évoqué mardi l'idée d'infliger une amende susceptible d'atteindre 1,3 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros) à ZTE et a déclaré qu'il n'y avait pas d'accord avec Pékin concernant l'équipementier des télécommunications chinois.

Le président américain, qui s'exprimait à la Maison blanche, a également suggéré un changement de direction à la tête du groupe et la nomination d'un nouveau conseil d'administration.

Donald Trump a déclaré que les entreprises technologiques américaines avaient été pénalisées par la décision du Département du Commerce qui a décidé en avril de leur interdire de vendre des pièces détachées et des logiciels à ZTE, le deuxième équipementier télécoms chinois.

TRUMP ÉVOQUE L'IDÉE D'INFLIGER UNE AMENDE À ZTE © REUTERS/Carlos Barria TRUMP ÉVOQUE L'IDÉE D'INFLIGER UNE AMENDE À ZTE

"Ils (ZTE) peuvent payer un grand prix sans que cela nuise nécessairement à toutes les entreprises américaines", a-t-il dit.

PAS D'ACCORD AVEC LA CHINE CONCERNANT ZTE, ANNONCE TRUMP © REUTERS/Carlo Allegri PAS D'ACCORD AVEC LA CHINE CONCERNANT ZTE, ANNONCE TRUMP

Le Congrès s'est immédiatement opposé à cette proposition, Républicains et démocrates accusant le président de se plier aux exigences de Pékin pour alléger les sanctions sur le groupe qui a reconnu avoir violé les sanctions américaines imposées à l'Iran.

Cette réaction pourrait compliquer la tâche de Donald Trump, qui cherche à obtenir des concessions de Pékin afin de réduire le déficit commercial des Etats-Unis vis-à-vis de la Chine, qui représente 335 milliards de dollars par an.

Deux sources au fait des discussions avaient dit auparavant que Pékin et Washington étaient proches d'un accord qui permettrait de lever les sanctions interdisant aux entreprises américaines de vendre des pièces détachées et des logiciels à ZTE, le deuxième équipementier télécoms chinois.

(Jeff Mason et Richard Cowan; Wilfrid Exbrayat et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Nicolas Delame)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon