Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Jeux d’esprit : dans les coulisses de l’expérience qui explore la ténacité mentale dans le sport

logo de Ford Ford 09/11/2017

Nous jetons un œil sur les dernières avancées scientifiques dans le domaine du sport avec une étude qui explore le cerveau comme la prochaine frontière en termes de performance…

© Ford

Les pilotes de course ont une certaine trempe. Les 24 Heures du Mans représentent l’ultime challenge pour l’homme et la machine. Testant les limites de la concentration, la ténacité, la force et les aptitudes, l’épuisante course d’endurance est rapide et imprévisible.

« Le Mans casse le corps et l’esprit » explique Andy Priaulx, triple champion du monde des voitures de tourisme et pilote Ford Performance. « J’ai vu des hommes adultes pleurer là-bas chaque année. C’est l’une de ces courses où tout est à la limite – le moteur, votre pilotage, la tension, le stress. Vous devez être absolument à votre maximum. Sur un passage de trois heures, c’est de la concentration pure. Vous ne pouvez pas laisser votre focus diminuer parce que c’est à ce moment-là que vous pouvez faire une percée ou que vous pouvez faire une erreur. »

Les victoires au Mans

Ford n’est pas un inconnu au Mans puisque l’équipe a brillamment remporté la classe LM GTE Pro en 2016 avec la nouvelle Ford FT – cinquante ans après la victoire 1-2-3 historique à la course de 1966 avec la légendaire GT40.

© Ford Priaulx est caractéristique des meilleurs pilotes d’aujourd’hui, qui peuvent endurer un entraînement intense focalisé sur la nutrition, la condition physique et le mental. Ce natif de Guernesey de 43 ans explique que la méthode de contrôle mental Silva lui aurait permis de passer du championnat britannique de courses de côte à gagner des courses sur des circuits. A ce moment-là, la méditation et la visualisation étaient virtuellement inconnu dans le monde de la course automobile.

Entraîner l’esprit

« Personne ne le faisait. Avant la méthode Silva, je n’avais jamais gagné une course sur un circuit, explique Priaulx. L’année suivante, j’ai gagné 13 courses sur 13 pole positions. »

Aujourd’hui, Priaulx combine méditation et conscience réfléchie, une méthode qui lui a permis de devenir plus conscient de sa performance et de ce dont il a besoin pour s’améliorer.

« J'ai appris à me servir de ces outils et cela m'a bien aidé à étendre mes capacités.» précise-t-il.

Soucieux des effets positifs de l’entraînement mental, Ford Performance s’est associé avec le King's College de Londres pour tester scientifiquement cette méthode. L’étude révolutionnaire mesure l’évolution de la performance mentale lorsque certaines techniques sont utilisées.

Une étude révolutionnaire

Des experts reconnus du cerveau et du comportement du King’s College de Londres et des pilotes de l’équipe de sport automobile Ford Performance – y compris Priaulx – ont décidé de collaborer pour mesurer l’efficacité de l’entraînement mental et explorer le cerveau comme étant la prochaine frontière de la performance sportive.

Ford espère que les données collectées vont permettre une meilleure compréhension de comment il est possible de s’améliorer sous la pression, que vous pilotiez au Mans ou que vous présentiez une conférence.

© Ford

L’étude en cours de développement va utiliser des casques EEG (électroencéphalogrammes) pour mesurer l’activité du cerveau de pilotes de course et de membres du public. Ils seront testés dans une simulation de course en réalité virtuelle et dans un simulateur d’entraînement Ford.

Ils devront réaliser plusieurs challenges virtuels sur circuit ; Leur concentration et leur temps de réaction seront mesurés en utilisant des techniques de préparation mentale comparés à pas de préparation du tout.

« Lorsqu’un athlète ou un pilote a besoin d’aller au-delà de ses performances habituelles, il a besoin de développer sa perception et d’ajuster ses signaux sensoriels pour essayer de trouver ceux qui comptent », explique le Dr Elias Mouchlianitis de l’Institut de psychiatrie, psychologie et neuroscience du King’s College de Londres, créateur de l’expérience. « Il a aussi besoin de développer son répertoire de performance. Il doit apprendre de nouveaux exercices qui sont complètement différents de la tâche principale qui est de conduire, mais qui vont l’aider à découvrir les facteurs qui font la différence. »

© Ford

Cette étude poursuit la tradition de Ford d’explorer de nouveaux horizons en termes de technologie automobile et de techniques de conduite qui sont non seulement applicables aux pilotes professionnels, mais qui pourraient aussi nous permettre de nous sentir plus en sécurité sur les routes et de s’en sortir dans d’autres domaines de la vie. L’entreprise souhaite continuer à collaborer avec des scientifiques, des fabricants et des créateurs afin de repousser les frontières de l’innovation. Les résultats de cette étude seront annoncés en Novembre 2017.

Pendant ce temps-là, la quête de gloire d’Andy Priaulx continue avec l’équipe de course Ford Chip Ganassi, et il y a tout à gagner cette saison dans le championnat du monde d’endurance FIA.

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon