En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La place de numéro un mondial dans le viseur de Roger Federer

logo de Sport24 Sport24 17/07/2017 Romain Schneider
sport24 © Panoramic sport24

Après son succès à Wimbledon, le Suisse s’est relancé dans la course à la première place mondiale, d’autant que Novak Djokovic et Andy Murray n’avancent plus….

A Wimbledon 

Désormais riche d’un 19e titre en Grand Chelem, d’un 8e sacre à Wimbledon et de plusieurs nouveaux records à la pelle, le Suisse, bientôt 36 ans, peut légitimement viser la première place mondiale. Fin d’année 2016, quand le duo Murray-Djokovic écrasait la planète tennis, cette perspective relevait de la science-fiction. Redescendu à la 16e place en début d’année, le Suisse a connu un début de saison exceptionnel (triplé Open d’Australie et les Masters 1000 d’Indian Wells et Miami), quand les deux hommes qui se partageaient le pouvoir depuis des mois ont commencé à tourner au ralenti. La question d'un retour de Federer au sommet a, alors, été esquissée. Puis a été reportée avec son impasse sur la saison de terre battue. Elle revient sur la table avec ce cinquième titre de l’année décroché à Wimbledon, son deuxième en Majeur cette saison. Une première pour lui depuis 2009. 

Nadal reste le mieux placé pour succéder à Murray  

Alors que Murray a perdu confiance et évolue très loin de son niveau de l’année dernière, et que Djokovic a laissé entendre, après son abandon contre Tomas Berdych en quart de finale qu’il envisageait de faire un break estival, la porte est grande ouverte. Murray aura beaucoup de points à défendre ces prochaines semaines (5460). Roger Federer, absent les six derniers mois de l’année 2016, a de son côté tout à gagner (0 point à défendre). 1.200 points le séparent aujourd’hui d’Andy Murray. Et dire qu’il pointait à plus de 10.000 du Britannique en début d’année ! A ce rythme, le Bâlois pourrait redevenir numéro 1 mondial d’ici l’automne. S’il n’a pas confirmé sa participation au Masters 1000 de Montréal (7-13 août), il devrait s’aligner à Cincinnati (13-20 août), puis à l’US Open (28 août-10 septembre), dont il sera le favori, lui qui ne s’est plus imposé à New York depuis… 2008.  

Même si on est pas obligé de le croire, l’homme fort de cette année 2017 (en compagnie de Rafael Nadal) ne semble pas en faire une priorité. La santé, avant tout : « Honnêtement, je dois maintenant prendre un peu de recul, discuter avec ma famille, mon entourage, voir ce qu’est la bonne chose à faire pour continuer la suite.. Etre en bonne santé, c’est pour moi primordial, plus important que la place de numéro 1. Je vais voir ce que je vais jouer prochainement.  Je vais continuer d’être très prudent concernant le nombre de matches à jouer et sur ma forme physique». La clé du succès du Federer 2017 ? Adapter son agenda à son âge pour rester compétitif plus longtemps, en zappant notamment la tournée sur terre battue. « L’année est déjà tellement bien que la suite c’est du bonus si vous voulez».

La perspective ne peut toutefois pas laisser indifférent un champion de la trempe de Federer. Son règne sur le tennis mondial s’est achevé en novembre 2012 après 302 semaines de domination sans partage. Il n’a jamais été aussi prêt de reconquérir son trône. Mais pour l’heure, c’est une autre légende, vivante l’ Espagnol Rafael Nadal, qui est le mieux placer pour s’emparer de la première place puisque le Majorquin pointe seulement à 285 points de Murray et n’a que 370 points à défendre d’ici la fin de saison… 

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports24.fr

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon