En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

VIDEO. Syrie : prisonniers des Kurdes, deux jihadistes de l'Etat islamique témoignent

Les combattants de l'Etat islamique préfèrent généralement être tués au combat plutôt que d'être faits prisonniers. Mais deux d'entre eux, capturés par les combattants kurdes à la frontière irako-syrienne, ont pu discuter avec une équipe de reporters de France 2 à Semalka, une zone où les combats entre Kurdes et jihadistes ont lieu depuis deux ans.Deux jihadistes de l'EI : un Syrien de 18 ans et un Turc de 24 ans, capturés il y a quatre mois, ont été amenés devant les reporters qui ont pu leur poser des questions. Ils ont accepté de répondre aux journalistes, mais vous ne verrez pas leurs visages. Ils exposent la légitimité de leur combat auprès du groupe Etat islamique, mais refusent la participation aux violentes exactions sur les populations et les décapitations."Ce sont les émirs qui coupent les têtes""J'ai suivi une formation militaire", raconte le jeune prisonnier syrien. "J'ai rencontré des Français, quatre Français, c'était des combattants comme moi, ils étaient sur la ligne de front." "Ce sont les émirs qui coupent les têtes, parce qu'ils disent que se sont des mécréants", dit-il en regardant la journaliste de France 2, "pas des combattants comme moi", ajoute-t-il.Le second prisonnier, un Turc, affirme lui n'avoir jamais vu un des massacres ou des viols. "Je n'ai vu que des vidéos. La télévision et les médias fabriquent de l'illusion", ajoute-t-il. Les deux hommes sont gardés dans des lieux secrets par leurs geôliers kurdes qui espèrent les échanger contre des Kurdes détenus par l'EI.

Les dernières vidéos

image beaconimage beaconimage beacon