En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.
VIDÉO SUIVANTE
Présidentielle: Nathalie Arthaud est l'invitée de France 3

Saint-Valentin : l'incroyable bilan carbone des fleurs

Comment faire pour offrir des fleurs tout en respectant l'environnement ? Existe-t-il des fleurs "écolos" ? À l'approche de la Saint-Valentin, Alexia Mayer fait le point. "La plupart des fleurs que nous achetons ne sont pas françaises. 85% des fleurs coupées sont importées des Pays-Bas, de l'Équateur ou du Kenya", explique la journaliste de France 2 en plateau. Les roses des Pays-Bas polluent plus "Mais ce ne sont pas les roses qui viennent de loin qui sont les plus polluantes pour l'environnement", constate Alexia Mayer. En effet, "les roses kenyanes bénéficient d'un soleil naturel alors que les roses produites aux Pays-Bas poussent sous des serres chauffées". La dépense énergétique engendrée par l'achat d'un bouquet de 25 roses hollandaises équivaut à une balade en voiture de 20 km. Si on veut impérativement acheter des fleurs françaises, il faut acheter une fleur avec le label Fleurs de France qui regroupe les labels Plante bleue, MPS ou AB.

Plus d’actualités de Franceinfo

image beaconimage beaconimage beacon