Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Baccalauréat : la surveillance menacée par la grève ?

Dans quelques heures, les salles seront remplies. Lundi 17 juin, les lycéens plancheront sur la première épreuve du baccalauréat, la philosophie. Mais une grève des professeurs pour la surveillance de l'examen pourrait compliquer le bon déroulé de la journée. Une quarantaine d'enseignants pourraient suivre le mouvement. "Nous avons convoqué un peu plus de personnes que d'habitude. Le rectorat a été très attentif à notre situation et devrait nous déléguer quelques personnes au cas où nous en aurions besoin", indique Marlène Poyer, la proviseure du lycée Victor Hugo de Poitiers, dans la Vienne. Protester contre la réforme du lycée Pour les professeurs grévistes, il s'agit une fois de plus de dénoncer la réforme du lycée. Mais pas question d'empêcher le déroulement de l'examen. De leurs côtés, des associations de parents d'élèves et certains professeurs désapprouvent le mouvement.
image beaconimage beaconimage beacon