En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.
VIDÉO SUIVANTE
Festival de Cannes 2017 : "120 battements par minute", lauréat du Grand Prix du Jury

En Lituanie, un manuel de survie en cas d'invasion russe

Faut-il avoir peur des bruits de bottes aux frontières orientales de l'Union européenne ? La Lituanie, en tout cas, est sur le pied de guerre. Le service militaire, supprimé en 2008 (quatre ans après l'adhésion à l'Otan), a été rétabli. Même les civils sont mobilisés. Pour "Avenue de l'Europe, le mag" du 15 février 2017, Frédérique Maillard-Laudisca a rencontré à Klaipéda, un port de la Baltique tout proche de la frontière russe, une jeune femme qui lui montre un incroyable fascicule. Tanks, grenades, missiles, fusils d'assaut Vikhr… photos à l'appui, le manuel répertorie les armes russes. Ce "guide de survie en cas d'invasion russe" a été édité par le gouvernement lituanien. "Moi, ça ne me panique pas de voir toutes ces armes. Il nous faudrait même beaucoup plus d'informations", juge Grazina Dauksiene. Des civils négocient des congés pour faire leur service militaire La jeune femme n'est pourtant pas spécialement militariste – juste méfiante. Son mari, épousé aussitôt après l'indépendance, en 1990, s'était caché pour échapper au service militaire dans l'Armée rouge. "On entendait dire qu'il y avait des disparitions dans l'armée. Tout le monde n'est pas rentré sain et sauf", se rappelle-t-elle. Aujourd'hui, elle est fière que son fils Martynas fasse l'armée côté lituanien. Le jeune ingénieur a même négocié neuf mois de congé avec son entreprise pour aller s'entraîner dans les rangs des "Dragons de Klaipéda". "En cas d'attaque, assure-t-il, tous les Lituaniens défendraient moralement et physiquement notre terre et nos valeurs. Mon père serait fier de moi." Extrait de "Lituanie-Kaliningrad : les frères ennemis", un reportage diffusé dans "Avenue de l'Europe" le 15 février 2017.
image beaconimage beaconimage beacon